Divers

Le foot un nid à pédophiles

Le football est un nid à pédophiles. La Concacaf serait particulièrement prisée par les prédateurs y sévissant en toute impunité. Violer des haïtiennes, des sierra-léonaises ou des gabonaises, visiblement on s’en fout.

La FIFA est l’une des organisations étatiques les plus puissantes au monde. Gianni Infantino a participé au G20, en Argentine.

On a tendance à circonscrire les crimes pédophiles au domaine de l’école ou de l’Eglise. Pourtant, en football, cela touche le monde entier, l’Europe, l’Afrique, l’Océanie, partout… Mais tous les sports sont concernés. La fédération haïtienne de football, la fédération malienne de basketball ou encore la fédération mongole de football.

Pour appuyer ses propos, Romain Molina, journaliste d’investigation français, donne en particulier un exemple glaçant au cœur d’un centre de formation français. « Des joueurs ont attrapé des maladies anales tant ils ont été violés ; Aujourd’hui ce sont des joueurs de Premier League et de Ligue 1. Ils sont plus de 400 », avance-t-il.

Même de manière sporadique, un contraste saisissant se dégage  avec certaines fédérations africaines. La Fédération malienne a fait plus pour la défense de certaines mineures que la justice française, dit-il avant d’exprimer la honte qu’il dégage de ce bilan.

Dans d’autres affaires, on couvre sciemment des affaires de pédophilie au sein de centres de formation de Ligue 1, ou on « enterre le dossier d’un coach international pris en flagrant délit pour avoir violé deux filles de 13 ans en 2017 ».

Romain Molina critique ceux qui sont dans la lumière, comme la joueuse américaine Megan Rapinoe, plus prompte selon lui, à gagner de l’argent qu’à défendre des gamines.

La 3F (Fédération Française de Football) n’est pas épargnée, le fait que Noël Le Graët soit maintenu en place malgré ses problèmes de santé, profite à beaucoup de monde. 

La corruption touchant des organisations comme la CAF, est inimaginable, tant les Marocains ont un pouvoir énorme dans cette organisation. De toute façon le continent africain occupe une place de choix.

On n’en donnera que deux exemples, en Guinée-Bissau où l’ancien président a fait le supplice du pneu à un opposant, (il l’a mis dans un pneu avant d’y mettre le feu), et l’ancienne capitaine du Sierra Leone qui vit en cavale à cause de menaces de mort.

L’Asie, comme le prouve le scandale de pédophilie en Mongolie, n’est pas en reste. En dehors des faits de pédophilie, les matchs truqués y seraient légion.

Juste à côté de nous, tout ce qu’il y a de plus horrible dans le football est réuni dans la fédération haïtienne, précisait Romain Molina. En janvier 2020, il avait révélé sur sa chaîne You Tube les méthodes crapuleuses de la fédération haïtienne. 

On parle de centaines de victimes. La FIFA fournissait 3 millions de dollars chaque année à la fédé haïtienne dans le cadre du programme « Forward », censé développer le football, y compris féminin, ainsi que les infrastructures, et ce malgré l’avertissement pour corruption délivré par cette même FIFA à l’encontre de la fédération haïtienne en 2011.

Le bon parcours de la sélection nationale lors de la Gold Cup 2019 paraît maintenant dérisoire, face aux révélations du journaliste. Les gamines sont des esclaves. Nella Joseph, une superviseuse de l’équipe nationale féminine U 20, a été interdite par la FIFA de toutes activités relatives au football jusqu’au 3 mai 2031.

Elle a été déclarée par la FIFA « coupable d’avoir manqué à son devoir de protection de l’intégrité physique et mentale de plusieurs joueuses, placées sous sa responsabilité et son autorité au centre technique national de Croix-des-Bouquets, en particulier en usant activement de pressions et de menaces, afin qu’elles se livrent à des rapports sexuels avec Yves Jean Bart (ancien président de la Fédération haïtienne de football), en violation du code d’éthique de la FIFA ». Elle était l’entremetteuse du Centre.

Les témoignages sont accablants. 

Joueuse A, une jeune fille de 15 ans, emmenée dans une clinique médicale sous les ordres d’Yves Jean-Bart pour « liquider un fœtus de 5 mois ».

Joueuse B, une fille entrée au Centre à l’âge de 11 ans. Yves Jean-Bart, aidé de Nella Joseph et d’un autre officiel de la fédération, a forcé la relation entre le président et la joueuse B. C’est de cette relation que Joueuse B a perdu sa virginité.

La plupart des viols surgissent en effet dans le Centre qui est le reflet des détournements de centaines de milliers d’euros puisque les gamins et gamines dorment à 10 par chambre, sans suivis médicaux, et boivent de l’eau croupie.

Nella Joseph, est la personne qui réveille et couche les joueuses, des gamines de 14 ans, leur fait comprendre qu’on doit les « déviergiser », et leur programmait des rendez-vous avec le vieillard libidineux de 70 ans qu’était le président de la fédération haïtienne. Très souvent, elles doivent avorter. La plupart tombent dans la rue, la prostitution.

On rappelle que le mercredi 18 novembre 2020, Yves Jean-Bart avait été reconnu coupable et «  interdit à vie de toutes activités liées au football, au niveaux national et international ».

Le 21 avril 2021, la même chambre de jugement de la Commission d’éthique indépendante de la FIFA avait prononcé à l’encontre de l’ancienne capitaine de la sélection féminine d’Haïti, Yvette Félix, une interdiction de 5 ans, du 21 avril 2021 au 21 avril 2026 de toutes activités, (administrative, sportive et autres), relatives au football national et international.

« Si la FIFA va au bout de ses investigations, un gros nom du football international tombera, prévient Romain Molina. Quand elle allait en Haïti, cette personne recevait toujours une fille des mains de Dadou Jean-Bart, qui faisait le maquereau pour des gens de la Concacaf » dans Baraque à foot du 15/12/2020.

Il existait une grosse pression sur le gouvernement haïtien qui a eu un rôle de complice dans l’affaire de mœurs en rendant une justice favorable et en travestissant la vérité au profit de M. Jean Bart, mais comme le souligne Molina, ce n’est pas dans un pays où l’actuel 1er ministre est soupçonné d’avoir fait assassiner l’ex-président, qu’on peut avoir confiance en la justice et espérer quoique ce soit. 

« Il faut rappeler que certains abus ont été commis à l’étranger, donc plusieurs juridictions, en dehors de celle d’Haïti pourraient être impliquées dans l’affaire.

Pour moi, la prochaine étape est que M. Jean Bart ne soit plus en liberté, comme ses complices ».

Après Haïti, le Gabon est peut-être le cas le plus incroyable. Le nombre d’années et de victimes est délirant. Mais aujourd’hui la FIFA est toujours silencieuse. Alors qu’ils sont au courant, explique Romain Molina dans TV5 Monde du 24/12/2021.

Le quotidien britannique The Guardian a révélé les abus sexuels qu’aurait commis Assoumou Eyi, l’ex-entraîneur de l’équipe nationale gabonaise de football des moins de 17 ans, sur des centaines de garçons.

Romain Molina, indique que ces révélations font suite à un travail de longue haleine sur les réseaux pédo-criminels dans le football. Ses enquêtes parues dans le Guardian, ont porté, pour la première, sur l’ancien président de la Fédération d’Afghanistan qui a été banni pour viol, et la deuxième sur l’affaire d’Haïti sortie en 2020.

Romain Molina s’est exprimé sur France 24, pour apporter plus de précisions. « Coach Capello », surnom d’Assoumou Eyi,  qui aurait abusé de plusieurs centaines de garçons, ne serait pas le seul à abuser de jeunes gabonais. « Il aurait d’ailleurs fourni d’autres joueurs mineurs à des personnalités du football gabonais… Dans ce réseau, d’après notre enquête, il y a plus de 15 personnes concernées ». Mais il y a plein d’autres affaires, accuse-t-il.

La genèse des révélations sur la pédophilie dans le football débute par le Royaume-Uni. Cette affaire avait provoqué un scandale national après les premières révélations du Guardian. 

20 Minutes du 31/07/2020 nous apprenait que Barry Bennel, 67 ans, avait entraîné des équipes de jeunes dans plusieurs clubs dont ceux de Crewe Alexandra (aujourd’hui en 4ème division en Angleterre), Manchester City et Stoke City. Déjà condamné pour des actes pédophiles, visant des dizaines de victimes, il avait plaidé coupable de neuf autres agressions sexuelles. 

Il avait reconnu lors de cette audience  trois viols et six attentats à la pudeur contre deux personnes entre 1979 et 1988. Les victimes étaient âgées de 11 à 14 ans à l’époque des faits.

Il comparaissait devant la justice par vidéo conférence depuis la prison de Littlehey, dans le sud-est de l’Angleterre, où il purge une peine de trente ans après avoir été reconnu coupable en 2018 d’abus sexuels sur 12 garçons qu’il a entraînés entre 1979 et 1991.

« Vous étiez le diable incarné », lui avait lancé le juge Clément Godstone en le condamnant en 2018. La police avait estimé que M. Bennel pourrait avoir agressé plus d’une centaine de victimes.

Pourrons-nous regarder la Gold Cup sans nous soucier de tous ces gamins et gamines violés ?

Previous post

Les conditions d’entrée en Guadeloupe depuis la Guyane

Next post

Evelyne CHICOUT : les ombres du passé

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *