Divers

L’agroécologie au collège Asselin de Beauville de Ducos à l’honneur

Loïs Bucher, professeure de SVT et Françoise Ferné, professeure documentaliste, expliquent l’acivité agroécologique menée au collège Asselin de Beauville de Ducos, pour le Café Pédagogique, site spécialisé dans l’actualité pédagogique.

Propos recueillis par Line Numa-Bocage Directrice adjointe du laboratoire BONHEURS CY-Cergy Paris Université. Extraits.

« Nous avons mené différents projets avec l’idée de développer une conscience écologique chez nos élèves, l’Atelier Sciences Biodiversité…, sur le temps de la cantine, pour les élèves de 6ème et 5ème… Pendant 45 minutes, ils deviennent des scientifiques qui découvrent les plantes. Le projet biologique est associé au projet numérique, il s’agit d’une collaboration entre les professeurs, chacun dans son domaine vise le développement de savoirs et de compétences spécifiques chez l’élève …

… Un atelier a concerné les barrages hydrauliques. Le barrage de la Manzo présente une biodiversité particulière, avec des tortues américaines typiques… Ce projet a été mené dans le cadre du défi académique Mon île un joyau dans la Caraïbe… L’objectif était de faire découvrir un espace naturel attractif, riche d’un milieu naturel ignoré de la population avec des colonies d’oiseaux donnant un spectacle hors du commun au coucher du soleil, et un plan d’eau magnifique. L’Atelier qui a permis aux élèves de faire des photos, des recherches sur les termes, les noms des plantes, l’histoire de la construction du barrage et de proposer le film qu’ils ont réalisé avec notre aide.

Autre exemple avec la rivière La Manche qui débouche dans la baie de Génipa et sa forêt d’arbres éponymes, fut l’occasion pour les élèves de découvrir un écosystème proche du collège… Ce fut l’occasion de découvrir des termes nouveaux (embâche, débit, aval), la flore (le génipa et son fruit, la liane douce, le ricin, le kapokier, le palétuvier), la faunes (les tourterelles…).

Le Grand Livre de la Biodiversité a été exposé à la Bibliothèque Universitaire, Campus de Schoelcher durant le Mois des Arts en Mai 2019. Il nous a conduits à mettre l’accent sur les plantes endémiques de la Martinique, sur la fragilité de l’écosystème, sur… l’environnement immédiat des élèves. Un conservateur du Parc de Martinique est venu nous aider à identifier les espèces végétales de notre collège. L’objectif était de sensibiliser la communauté scolaire sur cette biodiversité remarquable qui nous entoure au quotidien et que l’on regarde avec indifférence…

Cette année face à la situation sanitaire, nous avons eu envie de travailler sur les plantes médicinales. L’atelier est centré, sur le patrimoine culturel de la Martinique, les plantes endémiques et surtout les plantes médicinales pour se soigner et réaliser un herbier numérique. Parmi les objectifs, le comportement écoresponsable vis-à-vis des plantes médicinales  ; les mesures de prudence face au danger potentiel de ces plantes… Les questions de développement durable également, il s’agit d’apprendre à vivre avec la nature, à la manière de Pierre Rabhi, être un agro écologiste !

… Cette approche développera peut-être des vocations, les enfants en parlent entre eux, à leurs parents et ils sont amenés à faire des interviews de leurs parents et grands-parents pour étoffer leurs observations, découvertes et apporter des réponses aux questions qu’ils se posent…

 

Previous post

Alicia fait grimper le thermomètre

Next post

Esclaves : La série doc à ne pas rater sur Histoire TV

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *