Littérature

Culture : Ou est passé Gourbeyre ?

Du 22 juin au 24 juillet 2022, aura lieu la 8ème édition de la manifestation « Partir en livre » occasion unique de sensibiliser la jeunesse à la lecture.

L’illettrisme qui frappe notre territoire atteint selon certaines sources, entre 20 et 25 % de la population. C’est donc une opportunité essentielle et importante que cette manifestation qui, cette année est basée sur l’amitié.

Selon les concepteurs de ce projet, l’amitié nous fait vibrer, nous transcende, nous rend heureux. Avec elle on partage des fous-rires, des grandes joies et des petits bonheurs, mille et une bêtises, des larmes, des émotions. L’amitié peut changer notre vie, cultivons-là.

Qui ne pourrait ne pas être d’accord avec ces quelques principes, dont l’objectif est de faire en sorte qu’un lien social naisse et perdure au sein de la jeune population. Les responsables des médiathèques et des bibliothèques ont bien compris cela et, pratiquement toutes les communes ont décidé de jouer le jeu, enfin celles disposant de ces structures, afin que le plus grand nombre de jeunes durant un mois, puisse bénéficier de cette fenêtre ouverte sur la littérature enfantine. Je ne pouvais que me réjouir de cette initiative et de crier bravo pour que ce soit une réussite totale, car encourager les jeunes à lire, ce sera forcément bénéfique pour les adultes qu’ils seront demain.

Cet évènement me paraissant particulièrement intéressant, c’est tout naturellement que je me suis attelé à la lecture du programme, afin de connaître ce que proposait Gourbeyre ma commune, et comment y participer.

J’étais d’autant plus intéressé par cette initiative, que Gourbeyre est une commune ou l’édition a des racines solides et qui compte de très très nombreux auteurs.

J’avais beau lire et relire le programme, aucune trace de la ville n’y figurait. Selon moi, cela ne pouvait être qu’une erreur d’impression. Gourbeyre ne pouvait pas être absente à ce rendez-vous.

Afin d’éclairer ma lanterne, j’ai contacté la Bibliothèque Départementale de la Guadeloupe, organisatrice de la manifestation sur le territoire. La réponse du responsable que j’ai eu au téléphone écarta bien vite l’idée qui m’avait traversé l’esprit, en pensant que l’absence de Gourbeyre dans la programmation pouvait être liée à une erreur.

– Non monsieur, Gourbeyre n’y est pas, parce que la commune n’a pas les moyens de maintenir en fonctionnement une bibliothèque. Vous n’êtes pas la première personne qui nous interpelle sur ce sujet, mais croyez-moi, nous n’y pouvons rien, si la volonté communale ne va pas dans cette direction.

Que dire d’une telle absence de Gourbeyre dans cette vitrine littéraire qui sera à n’en pas douter un évènement marquant pour lutter contre l’illettrisme, relayé par les différents médias et, un temps fort pour tous ceux qui aiment la littérature. Même si cette manifestation est plutôt dédiée aux enfants, il est incontestable que son rayonnement rejaillira sur toute la population.

Sans vouloir jeter l’opprobre sur untel ou untel, il ne faut pas sortir de polytechnique pour comprendre qu’à Gourbeyre la culture n’est pas une priorité communale et que les petits Gourbeyriens privés de cette fête du livre, n’auront qu’un seul recours : allez voir ce qui se fait dans les autres communes. Le goût de la lecture s’acquiert dès l’enfance et constitue un formidable atout pour la réussite de tout individu demain.

Alors pourquoi ce traitement particulier pour notre jeunesse ?  An palé an pa kôlè. Sé on kesyon an ka posé.

 

Hugues Pagesy

Previous post

Les noms des députés ultramarins

Next post

"Je ne me reconnais plus dans la direction prise par le CREFOM"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *