Société

Valérie DENUX quitte l’ARS Guadeloupe et rejoint l’ANSM

Valérie DENUX quitte l’ARS Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy et rejoint l’ANSM en tant que directrice Europe et Innovation

Après 4 années passées à la tête de l’ARS Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, le docteur Valérie Denux quittera sa fonction à compter du 9 février 2022.

Elle avait été nommée en mars 2018, suite à l’incendie du CHU de la Guadeloupe, afin de gérer la réorganisation de l’offre de santé du territoire. Elle a ainsi contribué à stabiliser la situation et a lancé la construction du nouveau CHU. Elle a aussi permis la construction d’une maternité de niveau 3 de transition qui offre aujourd’hui un pôle parents-enfants moderne au CHU en attendant l’entrée dans le nouvel établissement. Elle a mis en place le GHT (groupement hospitalier territorial) de la Guadeloupe et consolidé celui des îles du nord. Elle a fait réaliser des audits sismiques de l’ensemble des établissements sanitaires et médico-sociaux et financé de nombreuses mises aux normes de ces établissements.

L’offre de soins de premier recours a aussi été fortement renforcée grâce à la multiplication des structures coordonnées (11 maisons de santé pluri professionnelles (x10) et 5 centres de santé créés (x5), 4 communautés professionnelles territoriales de santé validées). Elle a favorisé la proximité en validant de nouvelles autorisations de scanners (4 supplémentaires) et IRM (1 supplémentaire) et en travaillant à la labellisation de 5 hôpitaux de proximité. Elle a amélioré la démographie médicale en passant d’un déficit de 30% par rapport à la moyenne nationale à un déficit de 17%.

Concernant les professionnels de santé, elle a mis en place les commissions de recrutement des professionnels de santé à diplôme hors Union européenne (PADHUE). Cela a permis à ce jour le recrutement de 36 médecins de spécialités. Elle a aussi contribué à la préparation de la mise en place de la faculté de médecine de plein exercice à venir.

Dans le champ médico-social, elle a formalisé 11 CPOM (contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) avec les établissements médico-sociaux (alors qu’il n’y en avait pas encore eu sur le territoire), de nouveaux appels à projets ont été lancés avec notamment une maison d’accueil spécialisée et un IME dans les îles du nord, des lits Halte soins santé, des infirmières de nuit dans les EHPAD, la mise en place de la plateforme autisme, l’école inclusive renforcée…

Concernant la santé publique, elle a mis en place des animateurs de filières (gériatrie, AVC, métabolique, insuffisance rénale, cancer par exemple), elle a restructuré l’éducation thérapeutique, elle a favorisé la création de 6 maisons sport-santé, elle a mis en place le programme PRALIMAP-INES pour les enfants en situation d’obésité, elle a validé les projets territoriaux de santé mentale de la Guadeloupe et des îles du nord.

Elle a veillé aussi à la sécurité sanitaire notamment dans le champ des contrôles sanitaires et a contribué à finaliser le plan chlordécone IV.

La liste n’est évidemment pas exhaustive, il faut pour cela se référer aux rapports d’activités de l’ARS de ces 4 dernières années.

Toutes ces actions, il faut le rappeler, ont été conduites dans un contexte de crises quasipermanentes avec les suites des ouragans IRMA et Maria, de l’incendie du CHU, les crises sociales de 2019 et 2021, les échouements de sargasses, l’épidémie de Dengue la plus forte depuis des années et bien évidemment la pandémie COVID depuis deux ans. Elle quitte donc l’ARS après 4 années très intenses.

Elle va à présent rejoindre la métropole dans une fonction riche de nouveaux défis. Elle sera nommée à compter du 9 février 2022 Directrice Europe et Innovation à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Valérie Denux aura donc comme nouvel objectif de faire monter en puissance cette direction créée récemment. Elle s’inscrit dans l’ambition de la construction de l’Europe de la santé et dans celui du plan innovation santé 2030. Elle est heureuse de pouvoir participer à cette mission qui tend à offrir aux patients un accès aux thérapeutiques les plus innovantes le plus précocement possible. Le patient est au cœur de cette dynamique d’ouverture de l’ANSM.

Previous post

Non, il n’y a pas de guadeloupéen vertical !

Next post

Pierre PETIT : Un grand martiniquais est parti

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *