Divers

La statue de Lincoln et d’un ancien esclave a été démontée à Boston

La statue d’Abraham Lincoln avec à ses pieds un homme noir agenouillé (figure inspirée d’Archer Alexander, dernier homme capturé en vertu de la loi sur les esclaves fugitifs) a été démantelée mardi à Boston.

« Nous sommes heureux de l’avoir enlevée ce matin », a déclaré un porte-parole du maire de Boston, Marty Walsh, dans un communiqué, notant que cette décision faisait suite à deux audiences publiques et la pétition de l’artiste Tory Bullock signée par 12 000 personnes réclamant son déplacement.

Le monument, à Park Square depuis 1879, est une copie de l’original de Thomas Ball au Lincoln Park de Washington DC. L’œuvre, connue sous le nom de « the Emancipation Group », a été payée par les dons d’esclaves libérés et d’anciens combattants noirs de l’armée de l’Union. Une copie a ensuite été érigée à Boston, la ville natale de Ball.

Il y a 6 mois, la Boston Art Commission a voté en faveur du retrait de la statue alors que les manifestants contre l’injustice raciale réclamaient que les monuments controversés soient supprimés ou deplacés.

« Il a été reconnu que cette statue perpétuait des préjugés blessants et ocultait le rôle des Noirs américains dans la lutte des libertés de la nation », selon le bureau du maire.

L’idée de la création de la statue originale date du lendemain de la mort de Lincoln en 1865. Charlotte Scott, une ancienne esclave de Virginie vivant dans l’Ohio, demande à son employeur d’envoyer 5 $ pour aider à construire un monument à la gloire de Lincoln. Une campagne de financement permet de collecter des milliers de dollars – mais le processus de conception et d’érection de la statue est contrôlé par une agence de secours de guerre dirigée par les Blancs, la Commission sanitaire occidentale.

Frederick Douglass avait émis des réserves sur la statue.

«Aussi admirable que soit le monument de M. Ball dans le parc Lincoln, il ne reflète pas, me semble-t-il, toute la vérité», écrit Douglass dans une lettre dévoilée cet été. « Et peut-être qu’aucun monument ne pourrait exprimer toute la vérité sur ce sujet pour l’illustrer. »

Douglass précise que le monument omet de mentionner le rôle joué par le président Grant dans l’affranchissement des anciens esclaves. Il ajoute que les monuments commémoratifs devraient aspirer à présenter les Noirs sous un nouveau jour.

«Le noir ici, bien que se levant, est toujours à genoux et nu», écrit Douglass. «Ce que je veux voir avant de mourir, c’est un monument représentant le noir, non couché sur ses genoux comme un animal à quatre pattes, mais dressé sur ses pieds comme un homme.

En juin, des centaines de personnes s’étaient rassemblées à Lincoln Park pour demander l’enlèvement de la statue. Elle repose actuellement dans une installation de stockage dans le sud de Boston.

Les plans de la mairie restent cependant assez flous à son sujet. Il est demandé au public de soumettre leurs propositions. Le bureau du maire indique simplement que le monument sera déplacé vers un «endroit accessible au public où son histoire et son contexte pourront être mieux argumentés».

Previous post

16 cas de dengue signalés à l’ARS dans 4 communes de la Réunion

Next post

Les Comores, la Réunion et Maurice vulnérables face au djihadisme ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *