Société

Une (sous) médaille pour les ultramarins ?

On savait les cabinets ministériels en rang de bataille pour la réélection d’Emmanuel Macron. Au ministère des Outre-mer, on a donc eu une idée géniale : une décoration pour les non-hexagonaux. La ficelle semble grosse mais le pire, c’est que ça marchera.

A l’annonce de la création de la médaille d’honneur de l’engagement ultramarin ce 9 février, nous ne pouvons que célébrer la roublardise de son créateur, digne successeur de Napoleon et du Général de Gaulle.

Au temps de la révolution française, toutes les distinctions sont supprimées. Bonaparte, arrivé au pouvoir, décide de créer un ordre célébrant le mérite civil et la bravoure militaire. Le 29 mai 1802 est instituée la Légion d’honneur.

L’Ordre National du Mérite lui, date de 1963, à la demande du plus illustre Président de la République, destiné à récompenser les mérites ne relevant pas de la Légion d’honneur.

La première promotion devrait compter près de 700 récipiendaires juste après les législatives, hasard du calendrier. De quoi contenter pas mal d’assoiffés de colifichets.

« Cette médaille – avec ses trois échelons bronze, argent et or – est destinée à mettre à l’honneur les personnes s’étant distinguées par leur engagement personnel au service des Outre-mer » indique le communiqué de presse.

« Il n’existait pas, jusqu’à présent, de titre honorifique spécifique destiné à valoriser cet engagement. C’est ainsi que de nombreuses personnalités, pourtant méritantes, n’étaient éligibles à aucune décoration existante de notre République » poursuit très sérieusement le message.

Et, à 60 jours du premier tour des présidentielles, une petite envolée lyrique. « Cette création est une marque de considération et de respect vis-à-vis de nos territoires d’Outre-Mer ». Le réflexe Outre-mer, on vous dit…

Mais que les avides de légitimation suprême se rassurent. On apprend aussi que « conformément aux instructions du Président de la République, les promotions annuelles dans l’ordre de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite n’oublient pas les candidats méritants vivant en Outre-Mer. De même pour les promotions annuelles dans les palmes académiques, du mérite agricole, du mérite maritime et des Arts et des Lettres ».

Ouf ! Nous aurons donc des flopées de distingués. Et qu’importe la médaille pourvu qu’on ait le champagne qui coulera dans tous les cas…

Previous post

Des actions pour la préservation des zones humides

Next post

La destruction des écoles, une des grandes catastrophes guadeloupéennes

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *