Société

L’inquiétude des filières de bananes face au conflit russo-ukrainien

Déclaration de l’Association des Producteurs Européens de Bananes relative au conflit entre la Russie et l’Ukraine

Les filières européennes de bananes tiennent à exprimer par la présente déclaration leurs plus vives inquiétudes face au danger que fait courir à leurs producteurs le conflit msso-ukrainien qui risque, par ses probables conséquences, d’aggraver une situation déjà très préoccupante.

Ces filières, vitales pour les régions européennes d’Outremer que sont la Martinique, la Guadeloupe, les Canaries et Madère, sont confrontées à des difficultés qu ‘elles ont déjà soulignées lors de récentes démarches auprès des ministères et des services et cabinets de la Commission européenne, afin que des solutions soient envisagées pour éviter leur éviction de leur propre marché :

  • Augmentation des coûts de revient des bananes commercialisées due à la suppression de tous les moyens de lutte contre la cercospofiose noire, moyens qui restent à la disposition de tous les concurents mondiaux,
  • Augmentation récente du coût des intrants, phénomène mondial impactant l’agriculture européenne mais également la banane,
  • Baisse impoltante des Plix de la banane sur le marché européen entre 2015 et 2021.

A ces difficultés déjà réelles risquent de venir s ‘ajouter celles provoquées par le conflit.

Le risque prlncipal pour la production de bananes européennes résultant du conflit concerne notamment le détournement par les opérateurs commerciaux vers le marché européen d’une part substantielle des volumes de bananes dollar commercialisés en Russie et en Ukraine (1,8 millions de tonnes).

En effet, dès à présent le port d’entrée des bananes équatoriennes vers l’Ukraine, situé à Odessa, ne fonctionne plus et les exportations vers ce pays sont bloquées.

Les prix sur le marché de la Roumanie, vers laquelle certaines livraisons ont déjà été détournées, ont substantiellement baissé ce lundi 28 février.

Les filières européennes demandent à leurs gouvernements et aux institutions européennes de se tenir prêts à envisager toutes mesures, si de telles conséquences se produisent, permettant d’éviter la dispalition de la production européenne de banane.

 

Previous post

"Papa Varyan", le Vaval 2022

Next post

Nous refusons d'être les variables d'ajustement

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *