Evénements

Kolen Serin, on met-a-manyok monté an filao !

Les nouvelles n’étaient pas rassurantes depuis un bon mois. Et l’implacable destin a voulu que Kolen Serin nous quitte ce dimanche 28 janvier 2024. Triste jour !

Hommage à un ami, un homme de radio, un fidèle lecteur, un guadeloupéen jusqu’au bout des ongles.

Comment ne pas se souvenir de ces dimanches matins à l’écoute du 92.6 avec le faitout Caraibe dans lequel Kolen nous distillait des extraits choisis de littérature antillaise ? L’homme de Baillif avouant une prédilection pour les ouvrages de Gisele Pineau. Puis ces dernières années, il avait migré vers le 98.8, animateur de la tranche 20 h à 22 h du Bouyon Kiltirel sur Espace FM.

Kolen était aussi impliqué dans le milieu associatif avec depuis 2011 sa grande passion, NKB, Nou Ka Bay afin de promouvoir le Gwo Ka dans l’hexagone et l’Europe et les 11 novembre destinés à honorer dans l’est de la France les soldats antillais de la 1ere guerre.

Intraitable dans le « maké kreyol », Kolen était tout naturellement notre référence lors de nos questionnements orthographiques dans la langue de Papa Yaya. Nous nous souviendrons des nombreuses dictées créoles qu’il a orchestrées de main de maître lors de manifestations culturelles à travers l’Île de France.

Défenseur des opprimés, il était aux côtés de la Guyanaise Line Legrand lors de ses déboires avec l’administration puis égayant le quotidien de Loïc Liber, tétraplégique depuis les attentats de Montauban en mars 2012, qui perd là un grand frère.

Au téléphone, une fois qu’il vous avait donné du monsieur, vous saviez que la discussion allait être sérieuse voire tendue. Mais invariablement, l’appel prenait une tournure plus amicale, les échanges sur l’actualité et la conclusion footballistique rythmés par des woy sonores de désapprobation ou des éclats de rire.

Loin des dîners mondains, des « Very Initil People » comme il aimait le dire, Kolen Serin était surtout un homme simple au service d’une cause : son île, son peuple. Que sa famille et ses proches sachent qu’il nous manquera.

« Kolen o ou ka vwayajé o

Bénédiksyon di sièl Kolen… »

 

Joel CORADIN

Previous post

L'immoralisme politique en Guadeloupe

Next post

Le comité de pilotage Chlordécone en Guadeloupe

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *