Sports

Sergyna LOUBLI : Quand on a un rêve il faut se lancer

La description ne pouvait pas être plus précise.  » Tu verras. Elle marche toujours avec un ballon ». En face de nous, Sergyna une jeune fille souriante mais déterminée dont le nom (une référence au brésilien Serginho à tout jamais l’homme du derby milanais ?) pourrait dans quelques années devenir célèbre. 

Je m’appelle Sergyna Loubli. J’ai 16 ans. Je suis originaire de la Guadeloupe plus précisément de Bouillante. Cela fait 1 an que je vis dans l’hexagone pour espérer vivre plus tard de ma passion : le football. Je joue au GPSO 92, Grand Paris Seine Ouest 92 Issy qui est en D1 Arkema.

Mon rêve, depuis toute petite, est de devenir joueuse professionnelle, d’évoluer dans les grands clubs comme le PSG ou l’OL et surtout intégrer l’équipe de France, au milieu de terrain en sentinelle avec le numéro 6.

97L : Tes clubs et joueuses préférées

Je supporte le PSG tant chez les hommes que les femmes mais en tant que féminine j’ai du respect pour l’Olympique Lyonnais et le FC Barcelone. Il n’y a que des talents dans ces 3 clubs. Pour mes idoles je dirai Grace Geyoro qui va monter en puissance (auteure d’un triplé contre l’Italie, interview faite avant la rencontre)  qui joue au même poste que moi et naturellement l’immense Wendie Renard la capitaine dont l’histoire se rapproche de la mienne, quittant la Martinique à 15 ans, et enfin les championnes américaines Alex Morgan et Megan Rapineau. Ce sont des modèles.

97L : Quelle a été la réaction de tes proches à ton départ ?

Ceux qui me connaissent depuis longtemps n’ont pas été surpris. A Bouillante on m’a toujours connu avec un ballon tant au CSB mon premier club qu’à la Résistance pendant 2 saisons. Ma mère, ma première supportrice m’encourage. La séparation a été un moment difficile mais comme on dit c’est pour la bonne cause. Ma famille sait qu’il faut faire des sacrifices pour atteindre son rêve.

97L : La semaine type d’une aspirante footballeuse ?

Moi je m’entraine tous les jours. Avec mon club on a entraînement le lundi, le mardi et le vendredi de 19 h 30 à 21 h à Issy-les-Moulineaux. En période scolaire je suis aussi à l’Académie Diomède fondée par le Champion du Monde 98 et sa femme ou chaque année, 100 jeunes sont accompagnés. Et le samedi c’est jour de match.

97L : Jouer c’est aussi s’exposer aux critiques. Comment le vis-tu ?

Bien sûr. En cas de mauvaise passe ou mauvais placement les critiques fusent. Mais je me sers de tout ça pour progresser. Je me dis : « je peux faire mieux. Je suis capable de réussir ». Quand on a un rêve il faut se lancer, se donner les moyens. Et pour réussir, il faut travailler. Je suis plus que motivée et je le redis : « je veux devenir pro ».

Previous post

Une pause... s'impose

Next post

Bye bye Vacances ! Au travail !

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *