Sports

La « Cokéfaction » du Club Franciscain, peu goutée à Sinnamary

La Cokéfaction est la transformation, en vase clos et à haute température, de la houille en coke par action de la chaleur. C’est aussi, dans un vestiaire en ébullition, la manifestation de joie des joueurs franciscains fêtant la première qualification d’un club martiniquais à ce stade de la compétition après le Geldar de Kourou en 1988-1989 et la JS Saint-Pierroise en 2019-2020 à l’aide de qualificatifs machistes.

Patrick Cavelan, l’entraîneur Franciscain déclarait en fin de match : «Ce n’est pas notre style, mais on l’a fait et on est en 1/16 de finale. Je crois que toute la Martinique doit être fière de nous.» Toute ? Rien n’est moins sûr, 24 h après.

Le Club Franciscain s’est qualifié face à l’US Sinnamary dans un match joué dans un bon esprit, mais son fair-play a été mis à mal par les propos tenus au détriment des vénérables mères de leurs adversaires dans les vestiaires. Un audio relayé par Frederic Piquionne dans l’After Foot sur RMC, voulant mettre en lumière le football ultramarin a mis le feu aux poudres, puis la vidéo a circulé sur les réseaux sociaux et certains guyanais n’ont pas hésité à aller dans l’hôtel des franciscains réclamer des explications sur leurs intentions réelles envers leurs génitrices.

Le Président du Cub Franciscain Eric Littorié s’est confondu en excuses, sur les médias, un peu dépassé par l’ampleur de la polémique et a invité ses joueurs à en faire de même. L’affaire, prenant une tournure politique, Rodolphe Alexandre le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane a exigé des excuses du club et de la ligue de la Martinique. Rien que ça ! Le maire du Francois a alors publié ce communiqué.

« A nos frères Guyanais

J’ai pris connaissance de la très vive émotion et des multiples réactions provoquées en Guyane pr les paroles et la teneur du chant entonné dans les vestiaires par les joueurs du Club Fanciscain, à l’issue de la rencontre qui les a opposés hier, samedi 30 janvier, au club de l’US Sinnamary, dans le cadre des 32emes de finale de la coupe de france de football.

Je tiens à exprimer solennellement la totale et ferme réprobation que m’inspire ce comportement, lequel à travers le Club de Sinnamary et les Guyanais se sont sentis insultés.

Je leur présente mes très sincères excuses, avec une pensée solidaire pour mon homologue, Maire de la ville de Sinnamary, Michel Ange Jérémie ».

Heureusement, les choses sont progressivement rentrées dans l’ordre. Radio Péyi organise lundi un débat entre les maires des deux communes, Jean Claude Darcheville et Frederic Piquionne. Nous attendons desormais avec impatience le prochain match pour savoir si les Franciscains auront encore le cœur à produire ce résidu solide poreux et fissuré constitué principalement de carbone…

Previous post

Paroles de Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais et Réunionnais sur FRANCE TV

Next post

3 nouveaux territoires Ultramarins intègrent le Logement d’abord

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *