Société

Que se passe t-il à Gourbeyre ?

Il semblerait que le climat ne soit pas au beau fixe à la mairie de Gourbeyre et la bonne harmonie affichée au lendemain des dernières élections municipales a volé en éclats.

A travers une lettre ouverte émanant d’un membre du conseil municipal qui préfère garder l’anonymat pour l’instant, il (ou elle) dénonce un climat dictatorial mis en place par le chef d’édilité et son directeur de cabinet. Il semblerait toujours selon cette lettre, que personne n’ose faire face à ce tandem : maire/directeur de cabinet.

Afin que vous puissiez vous faire votre propre opinion sur ce qui nous semble être une déclaration de guerre, nous vous présentons in-extenso ce document.


« Collègues

Depuis notre élection à la mairie, j’ai constaté que Claude EDMOND, le petit roi de Gourbeyre ne manifestait que du mépris pour les élus que nous sommes.

Il montre au quotidien son vrai visage aux élus qui l’entourent et aux agents de la collectivité.

Je suis au au regret de dénoncer la catastrophe d’un changement tant espéré. Je réagis pour l’instant sous couvert d’anonymat, simplement parce que les autres collègues n’osent pas affronter le Gourou.

Mesdames et messieurs les élus, adjoints, conseillers municipaux, nous sommes tous responsables de ses comportements dictatoriaux et humiliants de Claude BOKASSA, et de son DIRCAB Alain LUDE.

AMBITION GOUBÈ, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. C’est inacceptable.

Je reçois dans ma boîte aux lettres un journal municipal, mettant en avant une élue de l’opposition, et un portrait du tout-puissant directeur de cabinet.

A quel moment collègues, aviez-vous été associés ou sollicités pour AMBITION GOUBÈ ?

Qui a proposé quoi ?

A t-on délibérément écarté la caisse des écoles, la police municipale, etc.…

Devons-nous rester sans réaction concernant les embauches de soit disant cadres venus d’ailleurs, au détriment de valeureux Gourbeyriens ?

Non, collègues, trop c’est trop. Nous nous plaignons chacun dans nos clans ou en catimini sans pouvoir manifester notre désaccord avec ses pratiques antidémocratiques. Je ne peux plus cautionner ces agissements dignes d’un régime militaire. Chacun devra tôt ou tard, prendre ses responsabilités.

Il n’est plus question de soutirer cette grande hypocrisie qui encangraine le conseil municipal. Je ne comprends pas le silence d’Agir en vérité, du Géko et de la minorité ?

Jodijou, sé GOUBÈ A EDMOND, et on doit se taire ou prendre la porte.

PA KONÈT MOVÉ »

Previous post

Fabrice DI FALCO : "Nos artistes lyriques méritent d'être mis en lumière"

Next post

Les lycéens Martiniquais à la découverte de René MARAN

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *