Société

Le Crefom reçu par la Ministre déléguée chargée des Sports

Une délégation composée de Daniel DALIN Président du CREFOM, René SILO Délégué du 92 en charge du Sport, Antony ETELBERT Secrétaire Général a été reçue ce lundi 3 mai 2021 par Madame Roxana MARACINEANU, la Ministre déléguée chargée des Sports.

L’ordre du jour portait sur la défense de notre compatriote Didier DINART victime d’une dédicace raciste de monsieur Claude ONESTA à son endroit.
« A Didier, l’esclave qui a le plus profité de sa libération… en espérant qu’il ne remette pas les chaînes à ses joueurs… Amitiés Claude ».

Il a aussi été question de la programmation de l’usage de la piste d’athlétisme connectée de la Guadeloupe dans la préparation des sportifs dans le cadre des manifestations internationales à venir. Et enfin, il a été soumis à la Ministre la situation très particulière du football Ultramarin dans les compétitions des bassins géographiques auxquelles appartiennent les équipes.

Le Président du CREFOM a regretté la longue indisponibilité de la Ministre depuis le courrier en date du 14 octobre 2020, soit 7 mois pour recevoir la délégation. Il a fallu l’intervention conjuguée du Conseiller Outremer du Président de la République puis finalement celle du 1er Ministre afin qu’un rendez-vous soit fixé.

Sans y voir une intention maligne, le délai de 7 mois à compter de la publication du délit dans la presse est largement suffisant pour constater la forclusion de toute saisine judiciaire, insulte raciste.

Didier DINART a subi ce délit pendant qu’il était l’entraineur de l’équipe de France de Hand-Ball. Cette insulte le plaçait face à la difficulté de faire valoir ses intérêts personnels avant ceux de l’équipe nationale.
Il a en renonçant à mettre sur la place publique cet affront, fait preuve d’abnégation en mettant d’abord en priorité les valeurs de la cohésion du collectif.
Dès lors, il ne lui a pas été possible de porter plainte, prisonnier de ce dilemme.

Le CREFOM a rappelé ; tout en félicitant la ministre pour son engagement concernant les luttes menées par son ministère contre les violences sexuelles, et discriminatoires au sein des différentes fédérations sportives (412 affaires d’abus sexuels dans toutes les disciplines sportives) regrette que la Ministre ne soit pas aussi auto saisie au titre de l’article 40 du Code de Procédure pénale lorsqu’il s’agit de délit lié à la différence ethnique.

Devant les explications alambiquées de la Ministre et de sa Conseillère, le Président du CREFOM a même déploré la différence de traitement avec d’autres composantes nationales qui bénéfice d’une bienveillance de l’Etat.

Le Président du CREFOM souhaite que cette même détermination s’exerce dans l’application d’une éviction de Monsieur Claude ONESTA dans ses fonctions de Manager de la Haute performance à l’Agence Nationale du Sport.
Cette nomination étant le fait de la Ministre, il lui reviendrait de prendre les sanctions face à ce type de délit, qui relève pleinement de sons autorité et cette tolérance facilite la permanence de la capacité d’influence dans le monde sportif. Or compte tenu de de la place occupée par ce personnage c’est lui donner un blanc-seing sur l’avenir des sportifs ultramarins ayant en mémoire la flétrissure du mépris à leur humanité.

Il a été rappelé à la Ministre que les originaires bien que représentant 4 % de la population française n’en rapporte pas moins 20% des médailles lors de JO, et que notre respect de principes républicains requérait en contrepartie le respect.

Le non règlement de cette affaire est de nature à nourrir le terreau du racisme, et du refuge dans le vote protestataire aux prochaines élections présidentielles si les choses devaient en rester en l’état.

Par ailleurs, le Président en sa qualité de Maire Adjoint à l’Egalité des Chances et contre les discriminations a souligné que 75 nationalités vivaient dans une belle coexistence à Saint Denis et que les JO de 2024 pourraient être une caisse de résonnance pour dénoncer les injustices faites sur les préjugés raciaux

La Ministre a certifié le CREFOM de sa totale liberté pour accompagner le dépôt d’une plainte et en fonction de la procédure prendre les sanctions qui s’imposeraient, car c’est l’intégralité des originaires des Outre-mer qui s’estiment victimes de cette insulte raciste.
Le Président du CREFOM a pris bonne note de l’invitation de la Ministre et s’est engagé à en tirer les conséquences.

Le Délégué du CREFOM 92 en charge du Sports a fait état du souhait des instances sportives de la Guadeloupe pour intensifier l’usage de la piste d’athlétisme connectée, à la fois comme une possibilité d’échange pour une plus grande émulation sportive, mais également pour accompagner le développement économique et touristique de l’ile.

La Ministre a indiqué que la piste était labellisée et répertoriée comme centre de préparation au manifestations sportives internationale, et figure d’ores et déjà dans le catalogue du COJO.

Elle a exprimé son plein accord pour l’ouverture de l’équipement aux sportifs en provenance es autres pays de la Caraïbe et des Amériques.
Antony ETELBERT Secrétaire Général a invité la Ministre à évoquer avec le Quai d’Orsay cet enjeu car l’organisation des relations internationales ne relève pas de la compétence de la Collectivité de la Guadeloupe, mais de celle de l’Etat via le Préfet.
La Ministre s’est dit favorable pour évaluer avec le Ministère des Affaires Etrangères sur les conditions de mise en place de cette collaboration entre les pays du bassin caribéen pour cette belle initiative.

Le Délégué en charge du Sport du CREFOM a également présenté la situation très spécifique du football ultramarin dans l’aire géographique, entre appartenance à la France au plan de la nationalité mais aussi participant à la géographie de la Caraïbes et des Amériques du Nord et du Sud.

L’exemple de la CONCACAF est flagrant en termes de contradictions. D’une part, la mise à disposition des joueurs ne peut se faire car il s’agit d’une délégation nationale et non locale, d’autre part, le financement n’est pas équitable car du fait de cette ambiguïté, la FIFA finance généreusement les pays et prive les territoires d’Outre-mer de cette manne financière.
La Ministre a présenté un cadre législatif voté très récemment justement pour permettre de corriger les effets pervers de ce déséquilibre. Elle s’est engagée, à communiquer au CREFOM les modalités de mobilisation de cette aide financière pour faciliter l’essor et permettre aux clubs de se pourvoir en équipements.

Le Président du CREFOM, a remercié la Ministre pour sa disponibilité et la courtoisie ferme de l’échange, et ne manquera pas de la solliciter sur les suites qui seront données à ces différents sujets.

Previous post

La maladie génétique la plus répandue en France toujours invisible !

Next post

Le camarade loup et le piège identitaire aux Antilles

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *