Culture

« Empêcher la langue, c’est rendre l’identité impossible »

Le lundi 25 octobre, Huguette BELLO, Présidente de la Région Reunion, a assisté à l’ouverture des États Généraux du Multilinguisme dans les Outre-mer au Centre Dramatique National de l’Ocean Indien.

Étaient présents Ericka BAREIGTS, Maire de Saint-Denis, Nila RADAKICHENIN, Représentante de l’Association des Maires de La Réunion, Cyrille MELCHIOR, Président du Département de La Réunion, Jacques BILLANT, Préfet de La Réunion et Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Culture.

10 ans après la première édition organisée en Guyane, les EGM-OM se réunissent de nouveau afin de mener une réflexion dans le but d’affirmer une politique favorable au multilinguisme. Pour cela, des délégations venues des Outre-mer se sont déplacées : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Polynésie Française et Wallis et Futuna.

Il y a en tout 56 langues parlées dans les Outre-mer. Il est alors important de trouver un équilibre entre ces langues régionales et le français dans l’éducation, l’espace public et la vie sociale et culturelle. C’est bien le but de ces 3 jours d’échanges avec les différents acteurs des domaines concernés.

 » Une langue vivante est un peuple. Faire mourir une langue c’est faire disparaître une individualité de la famille des nations, c’est détruire un système d’entendement à caractère national. Toutes les langues ont leur histoire singulière, une culture, des idées, des croyances et ont transmis aux générations. Elles doivent toutes vivre. Empêcher la langue, c’est rendre l’identité impossible.  » Huguette BELLO, Présidente de la Région Réunion.

Previous post

Bob Marley Roi des machos ou icône de la paix ?

Next post

Du rouge, du vert et du jaune flottant à Basse-Terre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *