Société

260 000 ENFANTS HAÏTIENS ENCORE BESOIN D’AIDE

UN MOIS APRÈS LE SÉISME EN HAÏTI : 260 000 ENFANTS ONT ENCORE BESOIN D’AIDE HUMANITAIRE

Un mois après le tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a secoué le sud-ouest d’Haïti, environ 650 000 personnes, dont 260 000 enfants, ont encore besoin d’une aide humanitaire d’urgence, a prévenu UNICEF aujourd’hui.

« Les enfants d’Haïti luttent toujours pour surmonter les conséquences d’un tremblement de terre qui a fait s’écrouler leurs maisons, leurs écoles, leurs centres de santé et des communautés entières », a déclaré Jean Gough, directrice régionale d’UNICEF pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

« Les services de santé restent largement perturbés dans le Sud-Ouest d’Haïti. De nombreux bâtiments hospitaliers sont endommagés ou détruits. De nombreuses familles avec enfants craignent de se faire soigner dans les quelques établissements de santé encore debout. L’accès limité à l’eau potable et aux services de santé de base met de jeunes vies en danger. »

Les systèmes de santé peinent à répondre aux besoins, avec 12 000 personnes blessées et environ 82 établissements de santé endommagés ou détruits dans les départements les plus touchés.

Même un mois après, certaines communautés rurales ne peuvent toujours pas accéder à des établissements de santé fonctionnels en raison des dommages subis par les infrastructures. Les capacités limitées en matière de soins de santé présentent des risques sanitaires élevés – tels que l’infection des plaies et le risque de tétanos.

L’absence de services de soins de santé de routine a augmenté le risque de décès de mères et de nouveau-nés, car de nombreuses maternités et salles d’opération ne répondent pas aux critères de sécurité pour les accouchements. La capacité des autorités sanitaires à prévenir, identifier et traiter la malnutrition a également été affaiblie par le tremblement de terre.

En réponse à ces besoins accrus, UNICEF travaille avec ses partenaires pour fournir des médicaments essentiels, des fournitures et équipements médicaux et des produits nutritionnels, pour soutenir la reprise des services de soins dans les centres de santé endommagés ou détruits, et pour renforcer la gestion de la chaîne d’approvisionnement sanitaire.

« Si les familles avec enfants ne peuvent pas accéder aux établissements de santé après le tremblement de terre, il est essentiel de leur apporter des services de santé vitaux afin de prévenir les décès d’enfants », a déclaré Jean Gough. « UNICEF met en place davantage de cliniques mobiles sur le terrain pour maintenir les enfants en bonne santé. Avec des milliers de familles et d’enfants qui ont un besoin urgent de soins médicaux, nous ne pouvons pas attendre que les installations sanitaires soient reconstruites. »

En matière de santé infantile et maternelle, UNICEF donne la priorité à la poursuite des soins de santé primaires pour les enfants et les femmes, en étroite coordination avec le ministère de la Santé et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Au cours des six prochains mois, UNICEF soutiendra la prestation de services de santé et de nutrition essentiels ciblant plus de 251 000 enfants et femmes, y compris la livraison de fournitures essentielles pour traiter les maladies infantiles courantes.

Parmi les autres interventions sanitaires qui seront renforcées, citons l’extension de la couverture de la vaccination de routine pour 35 000 enfants, l’identification et le traitement des enfants souffrant de malnutrition aiguë, les programmes de soutien à l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants et la supplémentation nutritionnelle pour prévenir la malnutrition, ainsi que la fourniture de soins aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants.

UNICEF soutiendra également la reconstruction et la réparation de 30 hôpitaux et centres de soins primaires endommagés, ainsi que la formation de 3 000 membres du personnel des établissements de santé et des agents de santé communautaires à la prévention et au contrôle des infections (IPC), y compris la poursuite de la prévention COVID-19 et la fourniture d’équipements de protection individuelle (EPI).

Previous post

Maison créole : Fondation de notre patrimoine

Next post

Evil Dead 2 ou Covid aux Antilles : la résurrection des démons

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *