Divers

LE PREMIER ROBOT TUEUR

Le premier crime commis par un robot a eu lieu en Allemagne.

Le drame est survenu alors que le technicien mettait en route la machine avec l’un de ses collègues.

L’ouvrier dans l’ usine Volkswagen , qui intervenait à l’intérieur d’une cage de sécurité, a été frappé à la poitrine. Le robot a attrapé et écrasé le technicien contre une plaque de métal. L’homme a succombé à ses blessures.

Selon LE FIGARO du 02/07/2015, le groupe a indiqué que le robot n’était pas un des androïdes de nouvelle génération, plus légers, qui interviennent sur la même ligne de production que les humains, sans cage de sécurité.

L’accident tragique qui s’est produit aura-t-il remis en cause toutefois la course effrénée à la robotisation ?

Un accident similaire avait eu lieu en France Un électricien effectuait une opération de maintenance quand il a été happé par un robot, qui l’a coincé contre un autre robot. Il conservera toute sa vie de graves séquelles, compte tenu de la pression supérieure à 200 kilos que lui a fait subir le robot.

Mais encore plus angoissant, pour neutraliser l’homme soupçonné d’avoir tué des policiers à Dallas, en juillet 2016, les forces de l’ordre ont envoyé un robot équipé d’une bombe.
Micah Xavier Johnson, après avoir abattu cinq policiers et en avoir blessé sept autres lors d’une manifestation pacifique contre la violence policière à Dallas, s’est retranché dans un parking.

La police a donc décidé d’envoyer un robot télécommandé équipé d’une bombe qu’elle a fait exploser à proximité de Johnson, le tuant sur le coup. .

70 pays s’étaient réunis à Genève en août 2018 pour tenter d’interdire « LES ROBOTS TUEURS », des armes capables de tuer sans intervention humaine. Il est peu probable qu’ils y parviennent, l’époque n’étant pas à l’entente entre grandes puissances.

Le père spirituel de la robotique le célèbre écrivain Isaac Asimov a défini les trois lois d’airain :
– Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni restant passif, laisser cet être humain exposé au danger
– Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la 1ère Loi
– Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la 1ère ou la 2ème Loi.

Ces trois règles ont été écrites pour protéger l’être humain de sa création.

Previous post

Felicitations à l'Amicale Club de Marie-Galante

Next post

Un bébé, un drapeau, un Mondial

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *