EvénementsSociété

Un restaurant aux Trois Ilets au coeur d’une polémique

Ce n’est pas un beau roman mais une triste histoire aux Antilles, qui pourrait tourner au vinaigre vu le climat social actuel. Et l’affaire fait grand bruit en Martinique sur les réseaux sociaux.

Le restaurant Creole Avenue aux Trois Ilets, une fois la crise sanitaire passée, a réouvert en septembre uniquement le week-end. Pour cette période de nativité, il propose à sa clientèle un buffet karaoké l’apres-midi avec prestation d’artistes et animation chanté noel, mais le bruit engendré dérange particulièrement un couple de voisins attendant un heureux événement d’une résidence située en face.

« Plusieurs fois une voisine est venue se plaindre » confirme le propriétaire « car n’arrivant pas à faire la sieste… Nous avons essayé le dialogue, mais impossible, son mari nous a traité de « negrillon », et ils nous ont affirmé qu’ils allaient nous faire fermer… »

Impossible de vérifier ces déclarations et de connaître les propos exacts proférés lors de l’altercation. Mais y a t-il un rapport de cause à effet ? Toujours est-il que les gendarmes sont venus contrôler le restaurant à quatre reprises le dimanche 12 décembre.

Bilan : une amende de 135 € pour une cliente pour un pass sanitaire périmé et une mise en demeure pour le patron du Créole Avenue qui ne comprend pas cet acharnement.

« Nous voulons travailler, résister à la crise Covid, et partager des plats et un peu de culture martiniquaise… » Pour le bruit, il l’estime à moins de 85 décibels, mais craint désormais une ordonnance de fermeture.

Il y a 1500 ans, Saint Augustin, dans la lettre 54 à Januarius reprend une expression d’Ambroise : « Si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi », Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit.

On ne peut bien sûr qu’espérer un règlement pacifique de ce conflit. Mais tout le monde n’a pas la sagesse de St Augustin…

Previous post

Soignants non-vaccinés : discussions en cours

Next post

"...Si 1848 fut l'année de l'abolition, elle fut aussi le début de l'oubli"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *