Culture

Robert Mavounzy à l’honneur sur TSF Jazz

Sur TSF Jazz, David Koperhant explore cent ans d’histoire du jazz pour une ballade sonore d’un quart d’heure, en collaboration avec  Eric Holstein.

« Une certaine propension à faire le zouave ». Toute sa vie, Robert Mavounzy a dû composer avec cette image qui lui collait à la peau. Pourtant, c’était un immense musicien, l’un des premiers à faire le grand écart entre la biguine et le be-bop.

Saxophoniste (alto et soprano), clarinettiste, il avait un son ample et généreux à la Benny Carter. Le pianiste Alain Jean-Marie le compare même à Charlie Parker.

Peu de gens savent que Robert Mavounzy est né à Panama en 1917 d’une mère guadeloupéenne. En 1928 ses parents s’installent en Guadeloupe ou il découvre le saxophone alto.

Apres avoir été le premier en France à pratiquer Be-Bop avant que Dizzie Gillespie ne le popularise à partir de 1948, son nom est lié à celui d’Al Lirvat dans la deuxième partie des années 50 à La canne à Sucre oú ils participent à la Revue de Josephine Baker

Il disparaît en mars 1974 après avoir fait le bonheur des habitués de la Cigale.


Pour écouter :

https://www.tsfjazz.com/programmes/PourQuiSonneLeJazz/2022-03-30/09-30

Previous post

Etat d’urgence sur les prix en Martinique : L’indispensable négociation

Next post

Décès de Léopold LÉON, ancien combattant de la 2nde guerre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *