Société

Michel Geoffroy ou Philippe Hunel pour l’université des Antilles ?

C’est ce 14 février que les trente membres du conseil d’administration de l’Universite des Antilles élisent un président et deux vice-présidents.

Extraits de la Profession de foi de Michel GEOFFROY, Célia JEAN-ALEXIS, Laurent MANYRI

Être candidat à la présidence de l’université des Antilles n’est pas l’aventure d’une personnalité ou une occasion d’éclat de voix saisie par un ou plusieurs individus. Être candidats aux plus hautes fonctions de l’université des Antilles c’est, pour nous, l’expression compétente et collective d’un vœu ambitieux pour l’université :

Faire de l’université des Antilles un lieu-monde

Un lieu où les logiques de territoires se refondent en complémentarité et en unité, un lieu où les identités repliées cèdent leur place au déploiement de la mosaïque créole : celle qui réunit. Un lieu où l’on soutient les hauts potentiels féminins afin d’avancer sur les défis de la société en termes de parité. Un lieu où science et culture servent de pont entre les territoires du savoir. Un lieu où la dynamique de travail inscrit ses privilèges pour tous ceux qui aspirent à progresser et à évoluer dans le respect des règlementations.

L’objectif de notre groupe de collègues, porté lors des élections du 15 décembre par des votes sans équivoque, confortant la majorité en place, est de rassembler.

Rassembler tous ceux qui souhaitent véritablement travailler et faire rayonner notre université autour de projets communs qui s’allieront et permettront de poursuivre la dynamique de progrès initiée.

Parce que l’étudiant, la qualité de sa formation, sa réussite et son insertion professionnelle demeurent au cœur de nos missions donc de nos actions, nous aspirons à

impulser, interconnecter, innover.

Nous nous engageons à développer des partenariats croisés entre les universités, les collectivités et les entreprises dans la Caraïbe, dans les Amériques et en Europe. Nous afficherons, en Martinique comme en Guadeloupe, nos campus comme de hauts lieux de culture internationale et des espaces connectés. Nous relierons les espaces linguistiques et culturels afin de « faire monde ».

Notre programme aspire à décliner des axes qui positionneront l’UA comme un lieu-monde et une université française forte dans le paysage caribéen. Notre ambition est profonde et nous mettrons en place des dispositifs favorisant cette ouverture à l’international…


Extraits de la Profession de foi de Philippe HUNEL, Laurence ROMANA, Dominique ROGERS

L’Université des Antilles possède une configuration particulière qui lui impose une recherche permanente d’équilibre :

– Équilibre du développement entre le pôle Guadeloupe et le pôle Martinique,

– Équilibre entre ses deux piliers universitaires que sont la formation et la recherche,

– Équilibre entre développement de la connaissance et développement économique de nos territoires, en relevant les défis du développement durable,

– Équilibre entre l’action territoriale d’une part et l’action caribéenne, nationale, européenne et internationale de l’autre.

Les technologies du numérique nous permettent d’être partout et de collaborer avec tous, l’éloignement et l’isolement ne sont plus des obstacles à notre développement, tout est possible.

Notre implantation dans la grande Caraïbe et plus largement les Amériques, ainsi que notre appartenance à l’Union européenne nous confèrent des avantages et des opportunités que nous devons exploiter pour contribuer efficacement au développement de la Guadeloupe et de la Martinique.

Notre richesse culturelle, linguistique, notre exceptionnelle biodiversité, le dynamisme de nos populations mais aussi la vulnérabilité de nos territoires face aux risques doivent nous pousser vers l’excellence afin d’offrir des formations de qualité à notre jeunesse, de développer des axes de recherche et d’innovation pertinents répondant aux enjeux sociétaux de nos territoires, de la Caraïbe, de l’Europe et du monde.

Une université ancrée dans nos territoires et ouverte sur le monde qui construit des formations et des programmes de recherche innovants en relation avec le monde socio-économique et les collectivités permettant de répondre aux défis des changements climatiques et environnementaux.

Nous souhaitons relever ces défis en faisant appel à toutes les ressources et à toutes les intelligences de nos territoires, dans une logique de cohésion et non de division.

Concertation, collégialité, respect des personnes, équité,

telles sont les valeurs que nous souhaitons promouvoir…

Previous post

La destruction des écoles, une des grandes catastrophes guadeloupéennes

Next post

"Respect pour nos ainés qui ont fait la guerre"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *