Société

Pour une pleine reconnaissance des outre-mers dans la République

Le programme d’Anne Hidalgo pour les Outre-mers

Nos territoires ultramarins dans toute leur diversité font la fierté de notre pays et sont un atout infiniment précieux pour la place de la France dans le monde.

Pour autant, leur éloignement géographique, et le manque de considération à leur égard au cours des dernières décennies, ont accentué des inégalités sanitaires, économiques et sociales qui ne sont pas tolérables dans notre République.

Je veux d’abord m’attaquer aux problèmes concrets de la vie des habitants ultramarins : les défaillances des services publics (éducation, santé, sécurité) et l’investissement dans les infrastructures (eau, énergies renouvelables, routes) feront l’objet d’un plan de rattrapage.

L’État soutiendra la lutte contre la vie chère, incluant une réduction de l’octroi de mer sur certains produits essentiels et une action renforcée de l’Autorité de la concurrence.

Pour aider la jeunesse à trouver un emploi, nous renforcerons significativement la formation professionnelle et créerons une « agence du retour » pour permettre aux jeunes ultramarins de revenir chez eux avec des perspectives optimales d’emploi et de vie.

Lieux d’une grande part de la biodiversité française, les outre-mers seront à la pointe de l’action écologique de notre pays.

L’agriculture locale sera encouragée pour accroître la souveraineté alimentaire de ces territoires.

Je lancerai un grand plan de développement des énergies renouvelables pour valoriser le potentiel considérable des outre-mers dans ce domaine, avec pour objectif l’autonomie énergétique.

Les scandales sanitaires et environnementaux, comme le chlordécone en Martinique ou les sargasses dans les Caraïbes, feront l’objet de mesures d’urgence dès 2022. Les frais médicaux engagés pour toutes les personnes confrontées aux conséquences de l’exposition au chlordécone seront intégralement pris en charge par la Sécurité sociale.

Les collectivités du littoral confrontées aux sargasses seront accompagnées financièrement.

Pour assurer la représentativité des sujets ultramarins dans les médias, je recréerai au sein du service public une chaîne dédiée aux outre-mers et j’intégrerai dans le cahier des charges de Radio France et France Télévisions des obligations de traitement des actualités des outre-mers à des horaires d’écoute standards.

Previous post

Une fatwa contre le directeur du CHU de Guadeloupe 

Next post

En 2021 : 447 accidents, 553 victimes, 65 tués

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *