Société

Le délicat dilemme des électeurs de Mélenchon

En affirmant : « Pas une voix pour Marine Le Pen », Jean-Luc Mélenchon a déclenché un véritable séisme chez les antillais ayant voté pour lui, lors du premier tour des élections présidentielles.

Que faut-il comprendre dans cette affirmation ?

« Pas une voix pour Marine Le Pen », cela voudrait-il dire implicitement, qu’il faille voter pour Emmanuel Macron ?

Le troisième homme de cette élection présidentielle ne le dit pas clairement, mais certains électeurs franchissent allégrement le pas, se sentant un peu lâchés dans cette aventure électorale. S’il ne faut pas voter pour MLP, il ne reste plus qu’un candidat. Or si les électeurs avaient voulu soutenir Emmanuel Macron, ils l’auraient fait dès le premier tour. Alors comment se comporter lors de ce deuxième tour ?

Il est clair qu’Emmanuel Macron ne bénéficie pas actuellement d’une bonne image en Outremer et que Marine Le Pen ne fait pas non plus l’unanimité au sein d’une population qui considère qu’elle est laissée pour compte dans bien des domaines. Et certaines idées de Marine Le Pen héritées d’un passé « Frontnationaliste » récent, ne sont pas de nature à faciliter un vote en sa faveur.
Mais là, ce ne sont que spéculations car jusque dans l’isoloir, l’électeur a encore toute latitude pour faire le bon choix.

Nul doute que ce second round électoral ne ressemblera pas au premier et que l’abstention une fois de plus risque de sortir vainqueur des urnes.

Certains disent qu’entre la peste et le choléra, le choix est impossible. Alors seule l’intime conviction décidera les électeurs, en leur âme et conscience à accomplir leur devoir électoral.

Hugues Pagesy

Previous post

La messe (de Pâques) est dite

Next post

Le youtubeur Willem à la découverte des régions ultrapériphériques

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *