Société

La douloureuse survie des restaurateurs aux Antilles. L’exemple du Bain des Amours

Denis Athanase, le propriétaire du restaurant « Le bain des amours » à Dolé-les-bains (Gourbeyre) s’est confié à notre rédaction afin d’évoquer les problèmes dont il a à faire face par ces temps de Covid 19. Un témoignage pour une profession à bout de souffle.

 

97Land : Quel est votre principal problème ?
Il n’y a pas un problème, mais des problèmes et chaque problème nécessite un traitement particulier, ce qui rend la tâche pour le moins particulière.

Il y a d’abord la distanciation qui est difficile à faire respecter. Quand les gens viennent manger à plusieurs, c’est pour passer un bon moment ensemble, pas pour se retrouver sur des tables différentes, éloignés les uns des autres.
Il y a le confinement et le couvre-feu qui ralentissent fortement la fréquentation des restaurants. Et puis pour que les clients ne se retrouvent pas en position délicate avec la police, il faut qu’ils mangent rapidement. Être en dehors des heures de sorties recommandées peut coûter une amende de 130 euros.
Et puis, un énorme dilemme se pose encore : Faut-il ou non préparer des repas quand on a aucune certitude d’avoir des clients ?

97L : Alors quoi faire ?
Tenter de se recycler restaurateur-traiteur, c’est la seule façon de garder encore quelques clients. Mais cela nécessite une bonne communication afin que la clientèle sache ce qu’elle va pouvoir trouver des plats à emporter. Évidement l’offre est forcément limitée, mais c’est une façon pour garder une certaine activité, sans concentration de clients dans le restaurant.

97L : Comment voyez-vous l’avenir de ce secteur ?
Nous dépendons d’une situation qui ne semble pas être maîtrisée pour l’instant. Tout le monde aspire à ce que les choses reviennent à la normale, mais il faudra du temps. Bien malin celui qui peut dire aujourd’hui de quoi sera fait demain. Il n’y a qu’une alternative : attendre, respecter les gestes barrières et les consignes mises en place par la préfecture.

97L : Quelles sont les répercussions sur votre chiffre d’affaires ?
Si vous posez cette question à n’importe quel restaurateur d’ici ou d’ailleurs, il aura beaucoup de mal à vous répondre, sauf à vous dire qu’il n’a plus de chiffre d’affaires. Actuellement pour ce secteur, il n’y a qu’une réponse qui fasse l’unanimité, c’est la survie, mais pour combien de temps encore.

Le Bain des Amours est d’abord un restaurant, mais c’est aussi un lieu de culture ou l’art a le droit de citer. Tout au long de l’année, des expositions, des rencontres littéraires et poétiques ont lieu dans une ambiance souvent musicale. Si actuellement ces activités sont au point-mort, dès que la situation redeviendra à la normale, elles seront réactivées.

Contact : 0590 92 14 43 ou 06 90 71 04 08

Propos recueillis par Luc Bernardini

Previous post

Olivier Véran : à tous nos compatriotes des outremers, vaccinez-vous !

Next post

Solidaires avec St Vincent

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *