Société

Je ne laisserai pas la « N » du RN proliférer sur notre île

Bachil Valy, maire LREM de l’Entre-Deux, dénonce des inscriptions facistes.

Je ne laisserai pas la « N » du RN proliférer sur notre île.

Deux jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, des inscriptions haineuses, racistes et honteuses ont été faite sur les panneaux électoraux de ma commune de l’Entre-Deux. Allant jusqu’à peindre une croix Gammée, symbole du nazisme qui me fait froid dans le dos nous ramenant aux heures les plus sombres de notre inhumanité.

Des millions de juifs massacrées simplement à cause de leurs croyances… C’est une grande douleur de se rappeler cela et cela me touche particulièrement pendant cette période de ramadan où le musulman que je suis, doit redoubler de compassion et d’humanité.

Notre Village de 7 000 habitants est pourtant une terre de bienveillance, d’accueil et d’hospitalité.

Notre île, La Réunion est un phare dans la République pour ce qui est du respect de l’autre, des différences et d’acception de tous dans leurs croyances. Chaque ville de La Réunion connait son église, sa mosquée, son temple indou ou son temple chinois. C’est tout à la fois notre fierté, le symbole de notre fraternité et en même temps, de la profonde compréhension de la laïcité, principe fondamental de notre République qui nous protège.

Cela fait 20 ans que je suis élu ! 20 ans que je porte les valeurs de La République au plus près de ma population chaque jour et je n’ai jamais eu à connaitre un tel déferlement de haine.

Cela me plonge dans une profonde désolation. J’ai de la peine, j’ai honte pour les auteurs de cet acte immonde et en même temps, j’éprouve une immense fierté à défendre un idéal totalement opposé à ces messages.

Je n’ai pas voulu en faire état avant le 1er tour de l’élection pour que cela ne soit pas relayé comme un simple fait divers électoral. Je mesure moi la gravité de cet acte que je ne me résoudrais jamais à banaliser ou à mettre sur le compte du rejet politique.

Dès demain, je porterais plainte au nom de la Ville et en mon nom pour incitation à la haine. Je veux dire aux auteurs de ce délit qu’ils se trompent. La République est une mère protectrice et La Réunion, une terre de tolérance.

Nous sommes Français, nous sommes Réunionnais … Nous sommes la paix.

Et le monde que je veux continuer de défendre c’est celui de la paix et de la fraternité.

Previous post

"Da ! La Guadeloupe c’est comme le Donbass !"

Next post

Mélenchon l'emporte aux Antilles-Guyane

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *