Société

« Il ne s’agit pas de cautionner les pillages ou les violences, mais d’écouter les habitants, de les respecter »

L’intervention de Fabien Roussel sur la situation aux Antilles lors des Questions au Gouvernement du 30 novembre 2021.

 

Fabien Roussel.

Ma question s’adressait au Premier ministre, à qui je souhaite un bon rétablissement. Le sénateur Fabien Gay et moi revenons de Guyane et de Guadeloupe, où nous avons entendu une colère que votre gouvernement ne veut pas reconnaître. Encore hier, au lieu d’écouter les représentants, votre ministre a fait le choix de poser un ultimatum, suscitant une colère unanime, de sorte que tous les élus de Guadeloupe ont refusé d’aller à sa rencontre !

Il ne s’agit pas, pour qui que ce soit, de cautionner les pillages ou les violences, mais d’écouter les habitants, de les respecter.
En 1967, face à une grande grève des salariés guadeloupéens pour la hausse des salaires, le patron des patrons leur avait répondu : « Quand les nègres auront faim, ils retourneront au travail. » Cette phrase résonne encore dans les têtes, dans celles des soignantes et des pompiers qui sont suspendus, sans salaire, sans mutuelle ! Écoutez cette « blessure sacrée » dont parlait Aimé Césaire. Ce qu’ils veulent, ce n’est pas moins d’État mais un meilleur État. Ce qu’ils veulent, c’est l’égalité garantie par la République.

Pourquoi là-bas la vie est-elle encore plus chère qu’ici ? Pourquoi là-bas le chômage frappe-t-il plus la jeunesse qu’ici ? Pourquoi tant de retard dans la lutte contre l’empoisonnement à la chlordécone ? Pourquoi sont-ils obligés, en Guadeloupe, d’aller remplir des bouteilles ou des jerricans pour avoir accès à l’eau ? Et en Guyane, pourquoi la République accepte-t-elle encore des projets industriels qui vont déverser des tonnes de cyanure dans nos fleuves, dans notre forêt amazonienne !

Nous demandons au Premier ministre d’aller rapidement en Guadeloupe et en Martinique pour comprendre pourquoi nos compatriotes doutent autant de la parole du Gouvernement, mais aussi pour mettre en place le plan d’urgence tant attendu par la population et les élus.

M. Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur.

Ce serait mentir que de dire que c’est la première fois que la Guadeloupe connaît de telles difficultés. Durant les trente dernières années, à plusieurs reprises, la République a vu les outre-mer et singulièrement la Guadeloupe développer une forme de fièvre. Cependant, il existe une grande différence entre la situation guadeloupéenne actuelle et celle que nous avons connue précédemment : la grande majorité des Guadeloupéens ne soutient pas ces mouvements de contestation, ces mouvements de casseurs qui s’en prennent à des policiers et à des gendarmes.

Vous qui êtes un républicain, vous dites que personne ne cautionne les violences. Mais le ministre des outre-mer a demandé en préalable à la réunion avec l’intersyndicale la condamnation des violences ayant entraîné 60 blessés chez les policiers et les gendarmes. On a roulé sur un gendarme, qui risque de perdre l’usage de ses deux jambes. Au début d’une réunion, les élus ou les responsables syndicaux doivent condamner ces violences.

Refuser de condamner ces violences, c’est refuser de discuter avec l’État républicain. 

Aucun débat n’est possible avec des personnes qui refusent de condamner ceux qui tirent à balles réelles sur des policiers et des gendarmes, ce que les républicains comme vous savent pertinemment.
Qui a mis fin à la difficulté de l’approvisionnement de l’eau en Guadeloupe ? C’est cette majorité ! Qui a versé 1,5 milliard d’euros pendant le covid en Guadeloupe ? C’est cette majorité ! Qui s’emploie à traiter le problème de la chlordécone qui a été négligé par nombre de gouvernements précédents ? C’est cette majorité ! 

Aidez-nous donc à reconstruire la Guadeloupe plutôt que de crier avec ceux qui tapent sur les policiers et les gendarmes ! 

M. Fabien Roussel.

Monsieur le ministre, vous n’avez pas vu les dizaines de milliers de personnes qui ont manifesté le week-end dernier ! Durant l’ensemble de cette législature, le Gouvernement n’a pas été capable d’instituer un seul plan en faveur des outre-mer ! Il n’y a pas eu de loi de programmation pour les outre-mer. 

M. Gérald Darmanin, ministre.

Il est vrai que les outre-mer connaissent des difficultés particulières qui concernent la vie chère, les problèmes d’approvisionnement, l’avenir des enfants et leur vie professionnelle. Tout le monde le reconnaît.

Monsieur Roussel, nous vous tendons une main fraternelle, comme à tous les républicains, pour travailler ensemble. Cela vaut pour chacun des membres de cette assemblée. Mais nous posons une seule condition : que les policiers, les gendarmes, les soignants soient respectés en tant qu’agents de l’État ; que les journalistes soient également respectés. Ce préalable est indispensable à l’action de tout gouvernement et à la garantie de toutes les libertés. 

Previous post

Bilan de la nuit du 30 novembre en Guadeloupe

Next post

A.Chalus pas en odeur de sainteté à LREM

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. Georges Boucard
    décembre 2, 2021 at 09:58 — Répondre

    Les Abymes le 2 décembre 2021,
    Tout de Go je vous le dis … !!!
    -Nous voulons le beurre ( c’est a dire le chèque à plusieurs millards d euros pour que le principe républicain d égalité réelle s applique enfin sous nos latitudes)
    -L argent du beurre ( 8 eme puissance mondiale grâce au 4 siècles de travail gratuit produit par nos ancêtres qui a permis Versailles, Bordeaux, Nantes, le Palais de l Élysée, la BNP, Indosuez, Saint Gobain Pont a Mousson… La.Rochelle … ) Vous devez Messieurs Macron , Attal, Gustin, Le Cornu -«  coterie d hommes qui relient des hommes » comme le disait une célèbre publicité d EDF vite abandonnée- reparer l injustice primale causée par vos ancêtres sur les nôtres faute de quoi … c’ est au Larzac qu ´Ariane sera bientôt contrainte de décoller …
    – Et Honorer la Crémière, car nous sommes nous, des Hommes … en Gwadaland … Les Cojones nous en avons mas gordas! …et nous n avons pas besoin de « « « peter on Rèd » par GIGN- Raid fantasmé…pour affirmer notre virilité…
    En aucun cas , nous ne condamnerons la violence que vos troupes d occupation exercent sur notre Jeunesse en les traitant de chien … quand ils les arrêtent … Vous aimez traiter les gens de « Chien »n est ce pas l affreux gugusse prussien à qui il ne manque que la cravache … les bottes …C est lui le fauteur de trouble en Gwadloup il n a montré que du mépris pour notre peuple interférant dans le jeu politique… oublieux qu un prefet n est comme le disait Feu Gaston DEFERRE qu ´un fonctionnaire commissaire de la République .. d ailleurs il a voulu un moment les renommer de la sorte …
    Aucune condamnation de la « violence illégitime de la rue » car elle est répond à « la violence légitime » de l etat exercée par gens qui ne nous ressemblent pas ..
    Ce qui favorise la méfiance réciproque des acteurs dans la Crise Actuelle… Le Préfet est leucoderme !
    La Procureure Générale est leucoderme !
    Le General en chef de la Gendarmerie et des Forces Armées est leucoderme ! La Directrice de l ARS est leucoderme ! le Directeur Régional des Finances publiques est leucoderme! L iEdom… les Directeurs de banque..Tous caucasiens …
    Mais franchement c est quoi cela… !!! si ce n est un insupportable Apartheid qui ne dit pas son nom et qui est une honte pour l ensemble républicain français en ce début de 21eme Siècle .. Même l Afrique du Sud a résolu dans le processus Justice et Verite ce problème
    Et vous voulez une condamnation ! Nous vous disons le mot du General Cambronne !
    Vous devriez avoir Honte Messieurs !
    « Je parle de millions d hommes a qui ont a insufflé le complexe d infériorité… »! Aimé CESAIRE !
    Les gouvernements français depuis 1848 sont moralement coupables de cette situation! ´
    Car nous avons cru , nous aux idéaux de la Révolution Française
    Nous avons acclamé Victor Hugues et son bonnet phrygien venu place de la Victoire , avec la célèbre machine à raccourcir les particules esclavagistes à sang bleu du Docteur Guillotin!
    Je le répète encore inlassablement
    A force de mépris … de condescendance… de suffisance eurocentrique… les conditions d un divorce a l Algérienne se mettent inexorablement en place ente nous et vous…
    Nous ne voulons pas de cette loi scélérate du 5 août 2021 en Guadeloupe… Nous sommes échaudés par la Chlordecone… tétanisées par vos massacres en Mai 1967… où vous avez encore une fois décorés les Assassins qui ont tiré sur une foule désarmée !
    Nous n avons plus confiance en votre parole car nous avons en mémoire l avertissement de nos ancêtres amérindiens… «  les visages pâles ont la langue fourchue du serpent à sonnette … ils ne respectent et ne respecteront aucun traité … « 
    Il est temps de revenir à la Négociation Raisonnée sans préalable insultant la mémoire de 1802 …
    La Crise est politique… Elle n est pas militaire pour l heure …
    Enfin , c’est le Peuple Guadeloupe fort de sa belle jeunesse courageuse qui décidera des étapes de sa libération nationale …
    Pour l heure , Le Beurre !
    L argent du Beurre !
    Et honorer la Jolie Crémière de Normandie , d Ardèche , de Bretagne, et de Navarre
    en criant Vive Schoelcher!
    Puisque Vous, c est EDF … » Des Hommes qui relient des Hommes « Fermez la Ronde! comme dit Ton Cozema sur sa Grenat en descendant Papin …
    On Femm an do aye Femm la pa taye !
    Accommodez vous de Nous !
    Nous ne nous accommodons pas de Vous!
    Hasta la Victoria !
    No Pasaran Piki Fossé !
    On Pèp Ki Ini
    I PAKA Pwen Piki !
    Georges BOUCARD
    Coordonnateur General du PARÉÉ
    Parti Autonome Réformiste Écologique Éducationnel ´
    Nou PARÉÉ pou les Yo An Pwofitan !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *