EvénementsSociété

Engageons-nous !

  • un nombre très élevé de contaminations au Covid
  • une vitesse croissante et inégalée de circulation du virus et surtout
  • une résistance de la très grande majorité de la population à la vaccination.

Sur ces terres, comme dit Aimé Césaire, dont le limon entre dans la composition de ma chair,  les personnes en réanimation atteintes du Covid sont de plus en plus jeunes et à 90% des cas non vaccinées.

Cette tragédie trouve me semble t-il ses ressorts dans une triple conjonction.

Tout d’abord, un rapport spécifique au corps :
 » ki jan a kôla ? »  « Comment va ton corps? » dit-on pour prendre des nouvelles de l’Autre…

Edouard Glissant, aurait sans doute beaucoup à dire sur le sens de ce mode d’entrée en relation et ses conséquences tant individuelles que collectives.

A cela vient s’ajouter une suspicion légitime de la Parole Publique :

  • Celle dont la folie peut imposer l’heure d’été en Guadeloupe
  • Celle dont le cynisme peut couvrir l’importation d’un poison désormais inscrit dans les sols et à jamais dans le sang de tous…
  • Celle dont la violence ordonne le retour des chaînes et la répression sanglante
  • Celle qui fit du mensonge et de la manipulation les deux mamelles de la France coloniale.

Enfin, il me semble, sans invoquer René Girard que la maladie chez nous procède essentiellement de l’intime et du sacré.

Dans ce contexte, rien de plus improductif que la communication institutionnelle.

Cette semaine encore, c’est à grands renforts impudiques de publicité que la France Hexagonale, a dépêché des moyens hospitaliers humains et materiels « importants »  pour soulager les populations locales. (sans commentaire !)

L’exhibition du bras vacciné des « meilleurs d’entre nous » tient de la même veine et participe de la même inefficacité.

Elle ne changera rien à l’affaire : le temps de la collaboration et des géreurs d’habitation est passé par là.

Alors que faire ?

Comprendre qu’une politique publique de santé pour ces trois raisons aurait besoin plus qu’ailleurs de proximité et d’individualité.

C’est donc dans le « cabinet » des Maires et des médecins traitants que se trouvent me semble t-il le cadre et la ressource de l’efficacité recherchée.

Il est temps que la Santé devienne une compétence pleinement partagée ou que les Agences Régionales de Santé soient enfin co-gérées.

La France doit guérir du centralisme jacobin et de son « désamour » de la réforme.

Et si Elle nous laissait faire…

Et si comme aimait le dire Georges Othily, la France nous laissait faire ?

Alors sans doute, serons nous, plus nombreux en conscience et en responsabilité à prendre tout comme moi le chemin de la vaccination.

La balance positive Bénéficie-Risque plaide pour ce cheminement

Engageons nous !

 

Angèle Louviers
Avocate à la Cour
Présidente d’Association

Previous post

Séisme en Haïti : La Martinique exprime son soutien

Next post

Ils ont laissé les guadeloupéens sans soins

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *