Société

Chlordécone : « L’irresponsabilité de l’Etat aggrave la faute »

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Affaire de la chlordécone « L’irresponsabilité de l’Etat aggrave la faute »

 

« Nous nous acheminons vers un incompréhensible non-lieu dans l’affaire du chlordécone.

Des juges d’instruction ont annoncé aux collectivités et associations plaignantes leur intention de clore le dossier concernant l’enquête sur l’empoisonnement des Antilles au chlordécone, l’orientant ainsi vers un possible non-lieu.

Cette probable décision serait aussi incompréhensible qu’inacceptable par les populations locales, durablement atteintes par les conséquences de ce drame.

Aujourd’hui plus de 90% des Martiniquais et Guadeloupéens sont contaminés par la chlordécone, selon Santé publique France, et les populations antillaises présentent un taux d’incidence du cancer de la prostate parmi les plus élevés au monde.

Nous ne pouvons également occulter que sur 24 000 hectares de surface agricole utiles à la Martinique, 12 000 sont contaminés pour des durées considérables.

Ce sont des générations entières qui paieront les conséquences des errements de l’Etat et des responsables.

L’irresponsabilité aggrave la faute.

Il s’agit d’un drame systémique, sociétal, économique et sanitaire, le nier serait un manque de respect envers nous, Martiniquais et Guadeloupéens.

La transcendance de la vérité fonde la puissance et la force de la justice. C’est pour cela qu’il faut continuer à espérer qu’un jour une réelle politique de réparation puisse voir le jour.

La vérité triomphera. »

 

Serge LETCHIMY

Président du Conseil Exécutif de Martinique

Previous post

Pas d'indulgence face au crime dont nous sommes les victimes

Next post

"Da ! La Guadeloupe c’est comme le Donbass !"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *