Divers

Aimé Césaire : “L’admirable est que le Nègre ait tenu »

« Les chemins de la philosophie » par la philosophe chroniqueuse Adèle Van Reeth sur France Culture. Une émission de 58 mn.

 

Aimé Césaire était multiple : penseur de la négritude, homme politique, historien, poète, homme de théâtre… Impertinent et courageux, il fut un héros de plume complexe, son image est-elle aujourd’hui trop lisse ? Quelle fut sa réflexion politique et historique sur l’esclavage colonial ?

« Puisque nous avions honte du mot « nègre », nous avons repris le mot « nègre » », lance Aimé Césaire, qui forge au cours de ses discussions avec Léopold Sédar Senghor et Léon-Gontran Damas le mot de négritude.

Comment retouner la honte en fierté ?
Comment sortir de l’aliénation de l’esclavage et de la colonisation par la célébration ?
Construire et revendiquer une identité et une culture nègre, est-ce le meilleur moyen de lutter contre les effets contemporains de l’esclavage ?

« Césaire état impertinent, courageux, cherchait à affirmer une subjectivité indépendamment des normes, des injonctions sociales, morales, et dans la négritude, des injonctions esthétiques. Le projet intellectuel de la négritude était de prendre à bras le corps une injure, celle du mot nègre, et la reprendre à son compte pour la retourner vers le dominant, dans une logique bien connue des sociologues, de retournement du stigmate.

Il se définit lui-même pas tant par l’injure mais par l’irrévérence et par l’impertinence, une liberté affichée avec insolence, mais quand même, peut-être, une liberté qui est quand même “une réaction à” » déclare Silyane Larcher, politiste et philosophe, chargée de recherche au CNRS, Unité de Recherche Migrations et Société, Université Paris-Diderot, auteure de « L’autre citoyen ».

Extrait de Cahier d’un retour au pays natal, d’Aimé Césaire. Texte lu par Denis Podalydès avec une musique de Guido Lopez-Gavilan, Variantes de l’album Por el mar de las Antillas anda un violin.

Production : Adèle Van Reeth
Production déléguée : Géraldine Mosna-Savoye
Avec la collaboration de : Anaïs Ysebaert, Manon de La Selle, Clémentine Marais, Jules Barbier
Réalisation : Laurence Malonda

Le lien pour écouter :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/les-chemins-de-la-philosophie-emission-du-mardi-11-mai-2021

 

Previous post

Nous pensons que Joséphine Baker a sa place au Panthéon

Next post

Harry Charron nous a quittés

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *