Culture

Un temps de commémoration des ancêtres et de rencontre des vivants

Dans le cadre du mois de mai, le mois de la mémoire de la traite transatlantique et de l’esclavage, et de leurs abolitions, mais aussi face à la violence des réalités sociales et politiques des Antilles, réalités tue/é/s pendant la campagne présidentielle, la Flèche d’Or organise un temps de commémoration des ancêtres et de rencontre des vivants.

De mé 1848 à mé 2022, en passant par mé 1967 à mé 2020, la Flèche d’Or fera résonner /raisonner les tambours le vendredi 20 mai.

20h : ouverture des portes / repas
20h30 : diffusion du film Camarade Jean de Frank Salin
21h45 : échange autour du film
22h15 : performance danse, chant musique Gwoka
23h30 : DJ Set Woki Li

CAMARADE JEAN

Un film de Franck Salin
France – Guadeloupe / 2019 / 66mn

C’est l’histoire du parcours exceptionnel de Louis Théodore, alias « Camarade Jean » qui fut l’un des fondateurs du mouvement indépendantiste guadeloupéen. Il connut la clandestinité, changea d’identité, croisa la route de grands révolutionnaires parmi lesquels Mao Zedong, Fidel Castro, Che Guevara, Ahmed Ben Bela… Retour sur une période mouvementée de l’histoire de la fin du 20e siècle, sur l’itinéraire d’un homme hors du commun, dont l’utopie a été de vouloir changer radicalement la Guadeloupe et le monde…

LE GWOKA ( « KILTI GWADLOUP »)

La formation Gwoka autour du « Chantè Jony Lerond » est constituée de passionné(e)s adeptes des Léwòz, kout’Tanbou,…, Latilyé Dansé », où se pratiquent cet art Guadeloupéen en idf ou aux Antilles.
Notre passage présentera la richesse rythmique et vocale des 7 « Santiman » principaux du Gwoka ponctué d’improvisation des danseuses ( Clara & Orvélie).

Clara Rinaldo : danse
Jony Lerond « somnanbil » : Chant
Laurent Boisel & Thierry GALAND : Tanbou Boula é Makè.
Orvélie Ahouré: Kalbas é danse

WOKI LI

Woki Li – DJ Martiniquais, les musiques Noir.e.s posent les bases de tout enjaillement. C’est fou ce qu’elles sont absolument partout. La house, et toutes ses déclinaisons, la baile funk pure ou édulcorée, le bouyon, la dancehall, le shatta, le zouk, le kompa. Tant qu’il y a de la basse, de quoi faire bouger les corps, de quoi activer le carré des lombes.

Pour Woki Li, trouver ces sonorités des musiques Noir.e.s est une quête perpétuelle. Puis de les mélanger entre elles dans toutes leurs expressions de genre musical. Faire trembler les caissons de basse en soirée. Et enfin, faire suer la foule.


Billetterie sur place à prix libre
Pas de CB

102b rue de Bagnolet
75020 PARIS

Previous post

Travaux pour cause d’effondrement de la RN4 à Redoute

Next post

Félicitations à l’Arsenal du Robert et à l’Usc Citron

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *