Société

« Retisser le fil de l’unité entre les Antillais et entre les Antilles et la communauté nationale »

Michel Taube, initiateur de la Journée mondiale contre la peine de mort, est le fondateur d’Opinion Internationale, média d’influence au service de valeurs universelles. Des extraits de son édito du 17 septembre « Covid : déjà 1000 morts aux Antilles. Et Teddy Riner refusa d’appeler à se faire vacciner… »

Le suspense était total et la déception à la hauteur de l’attente. Depuis le 31 juillet et la fin des épreuves de judo aux Jeux olympiques de Tokyo, toutes les Antilles et les amis des outre-mer à Paris et dans tout le pays espéraient que la star des Antilles, Teddy Riner, prenne position…

Le verdict est tombé. En deux temps. D’abord un tweet plein de promesses le 27 août du multi-champion olympique pris en photo face à un soignant. Et ce message : « il est important de rester mobilisés et de s’informer auprès des bonnes sources ».

Ces bonnes sources justement, à savoir surtout ces nombreux soignants antillais résolument engagés pour la vaccination, espéraient un second tweet, du genre : « je relaie la parole de l’immense majorité des médecins, soignants et scientifiques ultra-marins qui nous appellent à nous vacciner ! »

Eh bien non, sur RTL le 14 septembre, Teddy Riner a refusé de s’engager explicitement pour la vaccination ou pour soutenir les soignants, … arguant de la liberté de chacun de choisir.

Tel est certes le droit du citoyen Riner, mais la déception est grande, notamment dans la communauté des soignants engagés tous les jours pour gérer ce que l’on peut appeler une tragédie antillaise.

A l’instar du refus de la star antillaise, la crise du Covid laissera des traces profondes aux Antilles.

C’est que, pour mesurer la violence de cette quatrième vague épidémique, il faut rapporter les chiffres de la crise à l’ensemble du pays. 1.000 morts aux Antilles, … c’est comme si on annonçait 200.000 morts Covid en France hexagonale sur le seul mois d’août !

… Certes, le jour où le signal d’alarme a été déclenché, tout début août 2021, tant à Paris qu’à Fort-de-France, Basse-Terre, Saint-Martin et Saint-Barth, il était peut-être trop tard pour enrayer cette quatrième vague épidémique. Les Antillais n’ont pas eu de chance : les nouveaux exécutifs issus des élections régionales de juin n’étaient pas encore installés que déjà l’épidémie flambait en plein été…

Ceci dit, outre la difficulté de l’Etat et de ses représentants sur place à créer des dynamiques mobilisatrices avec les forces locales, il faut sérieusement se demander si les décideurs locaux n’ont pas aussi tardé à réagir…

C’est que l’opinion publique locale est travaillée depuis des mois par des militants qui …, ont surfé sur la vague anti-vax et anti-pass sanitaire pour régler leurs comptes avec Paris et la France.

A Fort-de-France, dès le mois de juin, des manifestations violentes… ont permis à un cocktail d’activistes indépendantistes anti-colonialistes, anti-capitalistes et anti-France… de se refaire une santé. Ils ont largement contribué à ce que si peu d’Antillais ne se fassent vacciner.

La triste réalité politique est que la plupart des politiques locaux n’ont pas voulu se dresser contre cette doxa populaire pour dire « vaccinez-vous ». Ainsi, pour ne prendre que la Martinique, Serge Letchimy, nouveau président de le Collectivité, traîne des pieds depuis juin pour appeler ses concitoyens à se faire vacciner. Le nouvel homme fort de la Martinique hésite toujours à prendre l’initiative d’une forte mobilisation des élus et des citoyens au côté des soignants pour encourager clairement à la vaccination, comme son devoir de président de la CTM l’exigerait…

Serge Letchimy est venu à Paris la semaine dernière rencontrer le gouvernement : gageons que les subventions qu’il négociera seront subordonnées à son engagement résolu dans un plan de vaccination au plus près des Martiniquais.

Car il est à craindre que les Antillais n’en aient pas fini avec le virus Covid Delta : avec un taux de vaccination aussi bas, la crainte d’une cinquième vague ne peut être écartée.

C’est dès maintenant pourtant qu’il faut retisser le fil de l’unité entre d’une part les Antillais entre eux, et d’autre part entre les Antilles et l’ensemble de la communauté nationale.

Une réelle lueur d’espoir s’est dessinée ces dernières semaines : l’extraordinaire mobilisation des scientifiques, médecins et soignants ultra-marins qui, de 30 début août à plus de 800 aujourd’hui, ont signé… un Appel solennel aux Ultra-marins à se vacciner au plus vite.

Pourquoi tous les élus à commencer par Serge Letchimy, les artistes et sportifs…, les leaders d’opinion…, bref toutes les personnes en responsabilité ne signeraient pas un Appel relayant tout simplement celui des scientifiques, pour encourager leurs concitoyens à faire de même.

Ces deux Appels pourraient être la base d’une reconstruction du lien entre Antillais, durement secoué par cette tragique épreuve. Ils pourraient surtout permettre de restaurer une double confiance qui n’aurait jamais dû être entamée : celle des médecins qui depuis la nuit des temps n’ont pas d’autres objectifs que de mobiliser la science pour sauver des vies. Celle aussi de la France dont on oublie trop souvent que l’immense majorité des Antillais, n’en déplaise aux démagogues, sont profondément attachés à la République française.

Michel TAUBE

Previous post

En Guadeloupe, maintien du confinement avec des mesures d'allègement

Next post

Vague épidémique en Nouvelle-Calédonie

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *