Société

Les enfants qui meurent de faim ne pleurent pas

Ils n’ont plus d’énergie à gaspiller en larmes. Leurs petits corps brûlent leurs ultimes calories pour garder leurs organes en vie.

Pour Abdo Sayid, qui à 4 ans ne pesait que 6 kilos, c’était déjà trop.

Comme environ 85 000 autres enfants au Yémen, il est mort de faim, par manque de nourriture ou de soins médicaux, pendant la guerre civile dévastatrice.

La guerre au Yémen est compliquée — mais la souffrance est d’une simplicité mortelle. 
Un conflit armé pernicieux, fait de mines terrestres et de frappes aériennes, a dévasté la population, déclenchant une crise humanitaire sans précédent.

Dans le pays, la moitié des installations médicales ont été détruites ou fermées et 80% de la population a urgemment besoin d’aide humanitaire — dont 12 millions d’enfants.

12 millions d’enfants.

La situation est critique. Mais même si nous ne pouvons pas mettre immédiatement fin à la guerre, nous pouvons agir — et sauver des vies.

Sous les bombardements incessants, les travailleurs humanitaires et les courageux bénévoles locaux mettent tout en œuvre pour subvenir aux besoins du plus grand nombre — installant des hôpitaux, fournissant une aide alimentaire d’urgence, assurant des interventions chirurgicales vitales sur les lignes de front d’une guerre des plus brutales. Mais leurs budgets sont insuffisants et ils ont besoin de notre aide.

Alors, où que vous soyez dans le monde, vous pouvez les aider à sauver des vies — à financer ces hôpitaux, à fournir ces soins d’urgence et à nourrir des centaines d’enfants trop faibles pour pleurer.

Pour aider :    https://secure.avaaz.org/campaign/fr/yemen_emergency_loc/


Note : La photographie ci-dessus n’est pas celle d’Abdo mentionné dans le texte. Il s’agit d’un autre enfant yéménite, luttant également contre la malnutrition dans un hôpital du district d’Aslam dans la province nord-ouest de Hajjah.

 

Previous post

Focus sur la jeune création en Martinique

Next post

La cohérence d'un véritable projet de développement culturel en Guadeloupe passe par la pérennisation d'une filière des arts du spectacle

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *