Société

Signature d’une charte pour la valorisation de terres disponibles en Guadeloupe

Signature d’une charte partenariale de mise en œuvre de la valorisation des terres agricoles disponibles

Mardi 20 septembre a été signée en préfecture une charte partenariale visant à la mise en œuvre de la valorisation des terres agricoles disponibles par M. Patrick Sellin, président de la Chambre d’agriculture, M. Blaise Mornal, conseiller départemental représentant la présidente du Conseil départemental, M. Olivier Serva conseiller régional représentant le président du Conseil régional et M. Vincent Faucher, directeur de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, représentant le préfet de la Guadeloupe (DAAF).

@PrefGuadeloupe

@PrefGuadeloupe

Cette charte a pour but de permettre la remise en culture des terres agricoles aujourd’hui laissées en friche ou sous exploitées. Ces terres représentaient en 2013 près de 9270 ha selon une étude réalisée par les services de la DAAF.

La procédure « terres incultes », vise à obtenir la remise en valeur agricole des terres incultes, des terres laissées à l’abandon et des terres insuffisamment exploitées depuis au moins 3 ans. Pour les terrains concernés, un délai sera donné au propriétaire des terres ou à l’exploitant afin qu’il les remette en culture. S’il ne satisfait pas à l’injonction qui lui est faite dans le délai imparti, une procédure de fermage d’office voire d’expropriation pourra alors être mise en œuvre.

Cette procédure, déjà en vigueur à la Réunion depuis plusieurs années  prend tout son sens en Guadeloupe quand on sait que plus de 450 jeunes guadeloupéens sont en recherche de foncier agricole pour pourvoir s’installer en tant qu’agriculteurs.

Cette charte a été élaborée avec l’ensemble des acteurs concernés et s’appuie sur la complémentarité des signataires : le conseil départemental, qui dispose de la compétence institutionnelle en matière d’aménagement foncier,  le conseil régional, en tant qu’autorité de gestion du FEADER,  les services de l’État seront chargés de diligenter les suites administratives de la procédure « terres incultes », la chambre d’agriculture interface avec les agriculteurs, exploitants ou propriétaires.

Previous post

DRÉPACTION MARTINIQUE 2016 : LE PROGRAMME

Next post

La marche pour Yohann à Pointe à Pitre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *