EvénementsSports

Meilleur footballeur du monde, le guadeloupéen « Flash » Kingsley Coman ?

La Comanmania ne tardera pas. Kingsley Coman (que nous surnommerons désormais Flash) a été élu meilleur jeune joueur du monde, titre décerné par la Gazzetta Dello Sport. Son accélération contre la Russie à la 62ème minute conclue par le magnifique coup franc du réunionnais Dimitri Payet puis son joli but en pivot à la 76 ème est de bon augure pour ces deux ultramarins. Seront-ils accompagnés par Anthony Martial (autre guadeloupéen à qui a été décerné également le titre de meilleur joueur de moins de 21 ans évoluant en Europe en 2015)  à l’EURO 2016 ?

coman 77

Depuis quelques mois, la lecture de la presse ne laisse plus de doute. COMAN OURAGAN s’émerveille l’EQUIPE avec ce jeu de mots en référence à la chanson de Stéphanie de Monaco. Le Süddenstsche Zeitung y est allé aussi de son calembour avec un « COMAN LE BARBARE »  pour expliquer l’impact physique du footballeur.

La fusée Coman marque les esprits. Coman s’est fait flasher pour excès de vitesse. Non pas sur la route, mais sur le terrain ! Selon une étude OPTA révélée par Sport Bild, le sportif s’est fait chronométrer à 34,37 Km/h, indique l’Equipe du 29/01/2016. Il est devenu ainsi le footballeur le plus rapide de la Bundesliga.

coman inter

« Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu un garçon aussi fort. Il est complet, talentueux, intelligent, dit de lui son ancien sélectionneur de l’équipe de France des moins de 19 ans, Patrick Gonfalone, au journal italien Tuttosport. Un dribble inattendu, une accélération fulgurante, … une passe millimétrée » Le Monde du 16 mars 2016, sous la signature de Clément Broult.

Le Parisien du 23 février 2014 ( Flash Kingsley Coman avait alors 17 ans) interviewait Laurent Bonadei, l’entraîneur des moins de 19 ans du PSG. « Techniquement et tactiquement, il sort largement du lot et a tout pour faire un grand joueur ».

A 16 ans 8 mois et 4 jours, il était devenu le plus jeune joueur de l’histoire du club à faire ses débuts en championnat.

Un but, une passe décisive, -ont expliqué les commentateurs- c’est peu dire que Flash Kingsley Coman a pesé sur la qualification du Bayern Munich pour les quarts de finale retour de la ligue des Champions, mercredi 16 mars, et a fait très mal à la Juventus Turin (4-2) club auquel il appartient toujours officiellement.

Ce prodige du football fait des envieux.Cela aurait pu devenir une affaire d’Etat.

Dans le Grand débat du Foot ( GDF ) journal guinéen du 10 septembre 2015, il était écrit : «  ( que ) né d’un père Guadeloupéen, et d’une mère Guinéenne, Kingsley Coman, qui aime s’afficher avec des anneaux aux couleurs rouge-jaune-vert de la Guinée sur ses cheveux, acceptera-t-il de défendre un jour le drapeau de sa mère ? »

Un autre journal guinéen Foot 224.Com du 5 mai 2014 n’y allait pas de main morte. Le journaliste Kontoubou Kaba pouvait accuser les dirigeants de son pays, car « la Guinée pourrait ainsi voir encore un de ses fils, arborer le maillot bleu… Le risque est grand, si les dirigeants guinéens ne se manifestent pas maintenant pour convaincre cette autre pépite de choisir son pays d’origine ».

Les recherches effectuées par 97land concordent avec les dernières précisions récemment apportées sur le site Wikipédia. Il est d’abord fait état d’une confusion. La mère de Kingsley Coman ne serait pas en fait de la Guinée, mais de la Guinée-Bissau.

Puis, Wikipedia inscrit ceci «  Contrairement à ce qui a pu être écrit, la famille COMAN est intégralement originaire de la Guadeloupe, de par sa mère, comme de par son père. Elle n’est pas du tout de Guinée, ni même de Guinée Bissau…. Malheureusement même la brochure du Bayern s’est laissée abuser par cette erreur de Wikipedia ».

Bon. C’est plus clair. Il risque en tout cas de jouer avec un autre joueur originaire de la Guadeloupe, Anthony Martial.

En décembre 2015, Anthony Martial était élu Golden Boy par la presse européenne. Il devançait alors … Kingsley Coman.

Martial

C’est le deuxième français à remporter ce trophée, après Pogba. Ce prestigieux palmarès inclut Wayne Rooney, Lionel Messi, et Cesc Fabregas entre autres.

Gil BAUDU, de France TV SPORT, dans son article du 24/03/2016, a titré : MARTIAL-CONAN : la jeunesse à toute vitesse.

Pour le journaliste, si l’attaquant de Manchester United et celui du Bayern Munich sont désormais de vraies solutions pour l’Equipe de France, c’est bien parce qu’ils gravissent les échelons à un rythme effréné.

Kingsley ou Anthony ont cette caractéristique de vitesse et de percussion. Si bien que le Mancunien et le Munichois s’imposent aujourd’hui comme des alternatives offensives dans le 4-4-3 de Deschamps. Notamment sur le flanc gauche.

Les statistiques de Martial sont les suivantes : 12 buts et 5 passes décisives en 38 apparitions avec les Red Devils. Il est le meilleur passeur décisif des Bleus en 2015. Lors de sa dernière apparition en équipe de France contre les Pays-Bas, il a été encore passeur décisif à l’origine du 3ème but.

Et Dimitri Payet ?

payet

Lors du match Pays-Bas -France, le Saint-Pierrois est redevenu candidat à l’Euro. Il a réussi, de son aveu même, « l’une de ses prestations les plus abouties ».

Son éloignement des Bleus (depuis juin 2015), aura-t-il été un mal pour un bien ?

«  ça m’a permis de me concentrer uniquement sur mon club , West Ham, et surtout d’être performant avec lui.

–    Pensez-vous à vingt-neuf-ans jouer votre meilleur football ?

–    C’est vrai que je suis dans la meilleure période de ma carrière. Je vis un conte de fées avec mon club, et si ça pouvait se retranscrire en sélection, ça serait merveilleux.

Son coéquipier le milieu de terrain Collins ne tarit pas d’éloges sur lui : « Je sais c’est facile de dire que c’est l’un des meilleurs joueurs que j’ai vu sur un terrain mais c’est la vérité. He’s on fire !  Il est énorme ».

Pour rappel, l’itinéraire de Dimitri qui n’est pas un long fleuve tranquille. Il intègre à 12 ans le centre de formation du Havre, mais retourne très rapidement à La Réunion. Repéré par le FC Nantes alors qu’il joue à l’Excelsior de Saint-Joseph, il fait ses débuts en Ligue 1 le 17 décembre 2005. Après quatre saisons sous le maillot vert à St Etienne, il rejoint en 2011 l’équipe de Lille puis part en 2013 pour l’Olympique de Marseille. Il fait le bonheur de West Ham cette saison. Preuve qu’il faut croire en son talent jusqu’au bout.
Christian LETER
Previous post

COMMUNIQUE : AFFAIRE SIAR c/MOUANGUE TROPIQUES FM

Next post

MISE SOUS ADMINISTRATION DE L'HOPITAL DE CAYENNE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *