EvénementsSociété

Guadeloupe : La voiture à pains doit se taire !

On connaissait l’histoire du coq à qui on avait intimé l’ordre de ne plus chanter pour ne pas réveiller trop tôt certaines personnes qui n’appréciaient guère le chant matinal de ce gallinacé. Aujourd’hui, voilà qu’une pétition circule du côté de la Côte sous-le-vent pour que les voitures à pains fassent taire leur klaxon et ne préviennent plus les habitants de leur passage.

On aura tout vu dans un pays ou les traditions ont leur importance et les mœurs et habitudes sont aussi solides qu’un tronc de tandakayou. Il s’agit là tout simplement d’un mépris véhiculé par des personnes venues de l’extérieur, et qui n’a pour seul objet : imposer à d’autres, leur façon de vivre. Un proverbe africain dit : « On a beau crier, hurler et répéter qu’il pleut, qu’il pleut, qu’il pleut, personne ne peut empêcher à la pluie de tomber, ni à l’orage de gronder !»

Déjà que le moindre son de musique jugé trop bruyant fait l’objet d’une visite des gendarmes, quand il est dénoncé par un habitant mécontent, ou que certaines parties du littoral tendent à se privatiser, jusqu’où ira l’intolérance ?

Comment ne pas donner raison à Noureddine Aba dans « Chant perdu au pays retrouvé » qui déclare : “Le mépris est plus quotidien que le pain” ?

Alors messieurs les vendeurs de poissons, de légumes, de gaz etc, qui pour faciliter l’achat de ce que vous vendez par ceux qui ont des difficultés à se déplacer, faites attention à ne pas klaxonner, car vous pourriez bien être visés par une pétition.

Il est quand même curieux de constater que ces mêmes personnes qui dénoncent tout et n’importe quoi, n’entendent jamais les sévices que subissent les femmes et les enfants dans leur entourage proche. Et quand un drame se produit, leur étonnement est toujours grand lorsqu’ils affirment : « Mais on n’a jamais rien entendu d’anormal ».

Il serait temps pour ceux qui ne se sentent pas bien chez nous qu’ils fassent l’achat d’une île déserte pour leur tranquillité. La voiture à pains doit circuler librement, parce qu’on nous a déjà trop roulés dans la farine !

Luc Bernardini

Previous post

"On vous présente nos excuses évidemment, car on aime plus que tout la Réunion"

Next post

Démenti de la CTM sur un prétendu rapatriement des étudiants du Canada

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. cabcar
    janvier 6, 2021 at 09:39 — Répondre

    Tout visiteur aux oreilles sensibles arrivant dans le village de Saint-André-de-Valborgne est prévenu : “Vous pénétrez à vos risques et périls” dans un “village français”. La photo du panneau, publiée le 5 juillet par le maire, Régis Bourelly, sur son compte Facebook, a été partagée plus de 30 000 fois.

    Moqueur, l’édile y dresse la liste des bruits susceptibles d’être entendus dans cette commune du Gard de 400 habitants : “Des clochers qui sonnent régulièrement”, “des coqs qui chantent très tôt”, “les cloches des troupeaux qui vivent à proximité”, les tracteurs “des agriculteurs qui travaillent pour vous donner à manger”

    ce texte vous rappel t il quelque chose ?

Répondre à cabcar Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *