Divers

ZIKA : URGENCE AU BRESIL, CAS EN GUYANE ET MARTINIQUE

Le virus Zika commence à s’implanter en Guyane après le Brésil.

Le Zika, comme la dengue et le chikungunya, est une maladie virale transmise par les moustiques du genre Aedes. L’évolution est le plus souvent rapidement favorable avec une guérison spontanée. Les symtomes peuvent comprendre une fièvre modérée, douleurs articulaires, maux de tête, éruption cutanée, conjonctivite.

Au Brésil, le ministère de la Santé a déclaré l’état d’urgence après une augmentation alarmante du nombre de naissances de bébés microcéphales dans le nord-est du Brésil. Le moustique «Aedes aegypti» est mis en cause, véhiculant le virus zika. On le soupçonne d’être à l’origine de malformations congénitales chez les enfants.  La microcéphalie est une anomalie de la croissance de la boîte crânienne. Le diamètre de la tête est inférieur à la normale.

Plus de 500 000 personnes ont déjà été contaminées par ce virus. Une récente évaluation évalue à 1,4 million le nombre de personnes contaminées. Un peu plus de 1 760 cas de microcéphalie ont été détectés. Le secrétaire d’Etat à la santé de São Paulo a appelé les femmes enceintes à éviter les zones à risque.

L’Agence Régionale de Santé (ARS) signale un cas importé du Suriname à Kourou le 17 décembre, puis ce lundi 8 autres personnes (du groupe ayant séjourné au Suriname) avaient été infectées. Deux autres cas à Rémire-Montjoly et à St-Laurent. “Ces deux derniers cas, sans relation avec les autres malades, n’ont pas voyagé hors de la Guyane ces 15 derniers jours” indique l’ARS dans un communiqué. Sur les 10 nouveaux cas, 9 ont été confirmés ce weekend, et celui de St-Laurent confirmé lundi. “Aucune forme sévère n’a été constatée…

Les services de démoustication sont intervenus au domicile et dans l’entourage des cas diagnostiqués.”

L’ARS et les autorités sanitaires de la région sont mobilisées. Ils s’occupent de la prise en charge des personnes infectées et espèrent surtout surveiller et limiter la propagation du virus. D’autant plus que le Haut Conseil à la santé publique pense que le risque d’expansion du virus serait élevé dans les départements français d’Amérique. La menace pourrait aussi concerner les régions de la Réunion de la Mayotte.

 

 

 

 

 

 

 

Previous post

NOEL : LES DEPENSES DES ULTRAMARINS

Next post

L'HOMMAGE A MAITRE RHODES

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *