Société

YOUNG CHANG MC AUX ASSISES

Des extraits d’un article de Christophe Gobin dans l’Est Républicain hier.

Le chanteur antillais Young Chan MC renvoyé aux assises pour une effarante affaire à Pont-à-Mousson.

Son nom ne dit pas grand chose dans l’hexagone. Mais en Guadeloupe, c’était une véritable star. Le chanteur de reggae-dancehall Young Chan MC avait une belle carrière qui s’ouvrait devant lui. Mais ce n’est plus qu’un souvenir…

Il est en effet en prison depuis deux ans et une juge d’instruction de Nancy vient de le renvoyer, il y a quelques jours, devant la cour d’assises pour 14 crimes et délits. Dont des actes de torture et de barbarie et une tentative de meurtre.

… Durant l’été 2013, le chanteur et son manager ont proposé à une jeune femme de Pont-à-Mousson qu’ils avaient rencontrée quelques mois plus tôt lors d’un concert, de jouer les passeuses… Ils lui ont demandé de transporter pour leur compte 4 kg de cannabis vers la Martinique. La jeune femme a accepté. Mais elle s’est fait pincer par les douaniers à son arrivée à l’aéroport de Fort-de-France.

Elle n’a pas été incarcérée. Elle a pu rentrer en France. Mais ses commanditaires n’ont pas accepté aussi facilement d’être privé de la marchandise. Le chanteur, son manager ainsi qu’un de leur copain, costaud, de la région parisienne, Maverick Montout, se sont mis à la recherche de la jeune femme… Ils ont débarqué en Lorraine fin septembre 2013.

Ils ont d’abord contacté un organisateur de spectacles, vague connaissance de la jeune femme… Ils lui ont mis la pression et l’homme les a conduits jusqu’à une de ses amies…

Ils ont débarqué dans son appartement…. L’équipée s’est alors transformée en descente aux enfers. Tandis que le manager obligeait la jeune femme… à entrer en contact via Facebook avec la « mule » de Pont-à-Mousson, Young Chan MC et son copain costaud ont infligé une terrifiante séance de torture… à l’organisateur de spectacles.

Il a été attaché et étendu à plat ventre. Ses fesses ont été brûlées avec une lame de couteau chauffée à blanc. Il a pris un déluge de coups de poings et de pieds mais aussi de coups de casserole et de crosse de fusil. De l’huile chaude a été versée sur ses parties génitales. Des incisions ont été pratiquées sur ses cuisses et ses fesses avec un couteau. Une de ses oreilles a été entaillée. Il a été sodomisé avec une cuillère. Et, enfin, du poivre et du vinaigre a été répandu sur ses blessures.

Le supplice aurait duré plus de deux heures. L’histoire ne s’arrête pas là. Le chanteur antillais, son manager et son copain ont ensuite réussi à mettre la main sur la « mule » de Pont-à-Mousson. Ils l’ont enlevée avec son enfant de 2 ans. Ils ont malmené la jeune femme qui leur a désigné au hasard un de ses amis comme étant susceptible de leur fournir drogue ou argent. Le trio s’est rendu chez lui… Ils l’ont vu dans l’entrée de son immeuble. Et ils ont fait feu dans sa direction avec un fusil à pompe. Sans toucher personne.

La jeune femme kidnappée a réussi à s’enfuir avec son bébé…. Pris en chasse par une patrouille de police, ses agresseurs sont parvenus à semer en voiture les forces de l’ordre et à rallier la région parisienne. Ils ont toutefois été interpellés dans les jours suivants.

Ils ont reconnu les faits mais ils se renvoient la balle concernant les actes les plus graves. Le manager du chanteur antillais, qui n’a pas participé à la séance de torture, a été remis en liberté. Reste une question qui occupera les débats lors du procès qui pourrait se tenir à Nancy l’an prochain : comment les trois hommes ont-ils pu aller aussi loin dans l’horreur ?

Previous post

GUADELOUPE : LES ELWA D'OR

Next post

Guadeloupe : Fin de carrière pour Joann Ruffine

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *