EvénementsSociété

WENDY ZEBO, CONDAMNÉE À LA SOLITUDE ET À L’EXCLUSION ?

La commission de discipline de l’Université des Antilles a sanctionné Wendy Zébo. Forte de ses soutiens, elle peut faire appel de cette décision devant le Conseil National de l’Enseignement Supérieur. Mais elle ne sortira pas indemne de ce bras de fer. 

Wendy, on s’est servi de toi !!!

Les carences récurrentes de l’enseignement supérieur dans nos îles ont permis qu’une banale affaire de « triche » selon les conclusions du président de l’université des Antilles, devienne le dossier majeur et médiatisé de la fin de l’année 2018.

Des soutiens à Wendy auto-proclamés, tiers-mondistes et de la mouvance maoïste, ce qui en soi n’est pas une tare, ont bruyamment manifesté leur soutien à Wendy. Rappelons que le point d’orgue de cette affaire est la copie notée 17,5/20, sans annotation du correcteur, que Wendy aurait retrouvée sous une porte de l’université.

Sans surprise, en ce début d’année 2019, le conseil de discipline de l’université des Antilles, a livré son verdict. La malheureuse jeune fille est exclue de tout établissement de l’enseignement supérieur pendant 5 ans.

On ne peut qu’imaginer la suite. Condamnée à la vindicte populaire et à l’humiliation publique, aux moqueries de toutes sortes, puis à l’indifférence, Wendy ne pourra plus jamais prétendre à l’obtention d’un diplôme universitaire, comme des milliers de jeunes de milieu populaire.

N’a-t-elle trouvé aucun conseil avisé pour lui dire : Explore d’autres voies, moins alléchantes sur le papier peut-être, mais qui te permettront par la suite de poursuivre ton rêve ?

Au contraire, nous avons vu à la télévision une scène surréaliste, l’avocat de Wendy se lançant dans des élucubrations mémorielles et internationalistes, sans même aborder le fond du sujet.

De même les soutiens de Wendy disent que le combat continue, avec leurs arguments. Pour eux, il s’agit d’une illustration parfaite de la Guadeloupe, pays opprimé et tenu par des élites. Lorsque vous protestez, on doit vous casser. « Ils n’en reviennent pas qu’une petite jeune femme se dresse face à l’arrogance et au mépris institutionnalisés ».

Trop facile ! Qui est condamnée à la solitude et à l’exclusion ? Oui, vous faites de Wendy un porte-étendard ? Pour vous ou pour elle ?

Théo le Scrutateur

Previous post

Grève à XL Airways les 12 et 13 janvier

Next post

Samuel Péreau : La participation des clubs ultramarins doit être équivalente à celle des métropolitains et Corses

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *