Société

Vous n’avez trouvé aucune femme, aucun homme d’outre-mer digne à vos yeux d’occuper la fonction de ministre

La première intervention musclée du ministre des Outre-mer mercredi 8 juillet à l’assemblée nationale en réponse à une question de Jean Hugues Ratenon sur la gestion de la crise en Outre-mer.

 

M. Jean-Hugues Ratenon. Monsieur le Premier ministre, cette séance est surréaliste puisque nous ne pouvons pas vous interroger au sujet de votre politique générale à venir. Je souhaite donc vous entendre, en votre qualité d’ex « M. Déconfinement », au sujet des outre-mer, qui ne sont pas une sous-France, mais bien la France. Dès le début du covid, associations, syndicats, collectifs de citoyens et organisations non gouvernementales – ONG – ont alerté le Gouvernement sur les spécificités des territoires d’outre-mer. Les défaillances structurelles, la pauvreté et la précarité dans ces territoires ont été ignorées, et la population en paie aujourd’hui le prix fort.

Depuis le mois d’avril, la situation sanitaire en Guyane et à Mayotte est devenue de plus en plus inquiétante : l’épidémie flambe, le nombre de malades et de morts augmente. Qu’avez-vous fait pour éviter cela ? Pire : vous regardez ailleurs et autorisez les vols commerciaux entre Mayotte et La Réunion, sans réel plan de protection des habitants.

En Martinique, ce sont les médecins cubains qui débarquent en renfort à la place de l’État français. On les remercie mais où sont nos médecins ? En Guadeloupe, c’est la double peine : l’île fait face non seulement au covid, mais également à un facteur très aggravant, le manque d’eau potable. Est-ce digne d’un département français en 2020 ?

Devant nos territoires abandonnés, le député européen Younous Omarjee a dû solliciter, le 1er juillet, l’aide de l’Union européenne. À La Réunion, on constate une explosion des demandes de colis alimentaires, conséquence d’une économie fragile et d’une pauvreté qui s’aggrave, notamment chez les personnes âgées. Où est la dignité ?

Aujourd’hui, cerise sur le gâteau, vous n’avez trouvé aucune femme, aucun homme d’outre-mer digne à vos yeux d’occuper la fonction de ministre.

M. Raphaël Schellenberger. Pourtant, on a un ministre de la mer !

M. Jean-Hugues Ratenon. Est-ce l’aveu de l’abandon des outre-mer ou entendez-vous apporter de vraies réponses aux problèmes rencontrés ?

La réponse du ministre des outre-mer

M. Sébastien Lecornu Je vous le dis comme je le pense : en montant les collectivités territoriales et les habitants des territoires d’outre-mer contre l’Etat, qui a répondu présent du mieux qu’il pouvait durant la crise, vous ne rendez pas service aux territoires d’outre-mer.

La communauté des soignants, c’est l’État ! Les policiers, c’est l’État ! Les gendarmes, c’est l’État ! Les pompiers, c’est l’État !

M. Pierre Cordier. Voilà qui est très habile, monsieur le ministre !

M. Sébastien Lecornu. Rendez-leur hommage, remerciez-les, et considérez que sous l’autorité du Premier ministre – Edouard Philippe précédemment et Jean Castex aujourd’hui – leur mobilisation a été totale.

Monsieur le député, vous n’en êtes pas à votre première contre-vérité. J’ai lu la tribune qui vous avez publiée il y a deux jours, dans laquelle vous prenez à témoin l’ensemble des maires de la Réunion, leur expliquant que l’actuelle majorité parlementaire diminue le concours de l’État aux collectivités territoriales. Or, non seulement la dotation globale de fonctionnement – DGF – est stable depuis 2017 mais, mieux encore, elle augmente dès cette année pour l’ensemble des collectivités territoriales d’outre-mer ! Pour Bras-Panon, dont vous êtes conseiller municipal, la DGF augmente de 4 % cette année. Si nous voulons réussir, consacrons-nous aux vraies difficultés des territoires d’outre-mer et arrêtons de colporter des contre-vérités !

Previous post

Miguel Otavio mort (de racisme / de négligence) ?

Next post

Oprah Winfrey adaptera le projet 1619 pour le cinéma et la télévision

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *