EvénementsSociété

VALLAUD BELKACEM : METTRE LES BONNES PERSONNES AUX BONS ENDROITS

A la tête d’un effectif de près de 771 000 élèves, étudiants et apprentis (623 000  dans les DOM et de 148 000 dans les COM et en Nouvelle Calédonie) et de 33 600 étudiants inscrits dans l’une des cinq universités françaises d’outre-mer, la ministre de l’Education Nationale nous a accordé quelques minutes d’entretien en préambule du diner du CREFOM.

97L : Est-ce important pour vous d’être à ce diner ?

Ecoutez la dernière fois j’étais invitée à ce diner mais malheureusement je ne pouvais pas y assister suite à un imprévu. Cette année je suis ravie de pouvoir enfin l’honorer de ma présence et de discuter avec les personnalités et les convives des principaux enjeux concernant l’Education Nationale dans les Outre-mer et ils sont nombreux. En même temps je me réjouis d’avoir de bonnes nouvelles à annoncer au point de vue des nominations de personnalités ultramarines dont on reconnaît les compétences.

97L : Vous parlez de la nomination du Recteur à la Réunion. Pourtant en Nouvelle Calédonie, le candidat du cru n’a pas été choisi ?

Vous savez, l’important c’est de mettre les bonnes personnes aux bons endroits. Cela permet parfois de répondre à plusieurs revendications historiques. C’est vrai qu’à la Réunion il y avait une forte demande d’avoir un local même s’il a exercé ailleurs. Ses compétences ont été reconnues unanimement, dans son île d’abord et dans tous ses lieux d’exercice. En Nouvelle Calédonie, les occasions se représenteront.

97L : On sait les difficultés d’insertion professionnelle des jeunes ultramarins. Prévoyez-vous des mesures spécifiques  pour eux ?

Une rencontre a eu lieu à Matignon en Février avec les 18 présidents de région de la métropole et de l’Outre-mer ayant pour objet la lutte contre le chômage. J’y participais ainsi que George Pau-Langevin. Les présidents ont fait des propositions très intéressantes sur les politiques de formation et d’emploi. Le Premier Ministre a dit souhaiter soutenir leurs expérimentations pour la formation et l’apprentissage. Ils connaissent leurs territoires et sont les mieux à même d’évaluer leurs besoins. Il faut leur faire confiance.

97L : Vos prochains voyages dans les Outre-mer ?

J’aimerais beaucoup visiter la Guadeloupe et la Martinique. J’ai eu la chance d’aller à la Réunion et en Guyane lors de mes précédentes fonctions. J’espère que mon agenda ministériel me permettra d’aller à la rencontre des antillais sur place. Mais déjà, ce soir, je pourrai échanger avec ceux vivant dans l’hexagone.

 

Previous post

La SARA, fleuron de l’industrie aux Antilles Guyane

Next post

SARKOZY et VALLS REUNIS AU DINER DU CREFOM

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *