Société

Valentin Narbonnais : Benoit Hamon souhaite accomplir un acte complémentaire de la décentralisation

Il nous reçoit au QG de campagne de Benoit Hamon, avec dans son sac ses livres de droit. Ce jeune Foyalais est un des porte-paroles de Benoit Hamon chargé de défendre le programme de son candidat dans les médias, conciliant études et campagne présidentielle.

narbonnais 1

97L : Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Valentin Narbonnais. J’ai 24 ans, je suis étudiant en droit et en sciences politiques. Je suis engagé depuis l’âge de quinze ans pour la défense des valeurs humanistes et progressistes au sein du parti Socialiste, d’abord au sein des jeunes socialistes avant de rejoindre les aînés. Aujourd’hui je suis membre de l’équipe de campagne de Benoit Hamon et conseil pour les Outre-mer. Il m’a fait l’honneur de me nommer porte-parole lors des primaires et m’a renouvelé sa confiance pour l’élection présidentielle.

97L : Il n’y a pas eu de rassemblement d’ultramarins en Ile de France. Pour quelle raison ?

Compte tenu du mouvement social d’ampleur en Guyane et du soutien que l’ensemble de la communauté apporte à l’ensemble de ces revendications, nous avons pensé qu’il était plus décent de reporter, de différer en tout cas cette rencontre compte tenu de cet état de fait.

Le Revenu Universel d’Existence va permettre l’émancipation de la jeunesse de nos Outre-mer.

97L : Quelles ont les principales mesures économiques pour l’Outre-mer ?

Il y en a plusieurs mais je vais m’attarder sur deux qui me paraissent essentielles parce que Benoit Hamon est le candidat du pouvoir d’achat : lorsqu’il propose ce Revenu Universel d’Existence qui est en réalité le nouveau pilier de la protection sociale, cela permet de redistribuer les richesses et pas comme certains voudraient le faire croire une incitation à l’oisiveté. C’est un outil qui permettra aux populations des Outre-mer, à toutes celles et à tous ceux dans ce pays qui touchent moins de 2 200 euros nets mensuellement de pouvoir obtenir un complément de revenus soit sur leur bulletin de salaire soit sur leur fiche de RUE pour celles et ceux qui sont à la recherche d’un emploi.

Vous vous rendez compte ? Les 18-25 ans dans nos territoires pourront obtenir leur autonomie financière et si ils le souhaitent, se diriger vers un cursus universitaire à l’extérieur du territoire ou rester sur place, soulager leurs parents qui financent leurs études, s’insérer professionnellement, avoir envie de monter leur entreprise. C’est véritablement un outil qui va permettre l’émancipation de la jeunesse de nos Outre-mer.

Nous avons constaté que de trop nombreuses TPE et PME sont obligées de mettre la clé sus la porte alors même qu’elles bénéficient d’un carnet de commande fourni et ont une gestion plutôt raisonnée en raison de retards de paiement. Nous souhaitons confier à la Caisse de Dépôts et Consignation le rachat des créances publiques détenues par ces TPE et PME, et maintenir les dispositifs d’allègement de charges et simplifier les dispositifs d’accompagnement. Et toujours dans le sens d’une économie plus juste, une grande réflexion sur le code des marchés publics, nous souhaitons qu’une partie de la commande publique soit réservée à ces entreprises locales. Les appels d’offre devront s’adapter aux capacités réelles des entreprises du territoire.

narbonnais 2

Enseigner l’histoire des Outre-mer, aider les familles endeuillées

97L : Il est question d’étudier l’histoire des Outre-mer.

La loi 2001-434 dite loi Taubira demandait déjà l’inscription de l’histoire de l’esclavage et de l’histoire des populations des Outre-mer aux programmes scolaires. Nous souhaitons que les dispositions législatives soient respectées avec Benoit Hamon. C’est pour cela que dès la primaire nous ferons en sorte d’enseigner dans les manuels cette histoire méconnue. Vous savez aussi que Benoit Hamon souhaite que les effectifs des classes soient limités à 20 élèves par classe et que la scolarisation se fasse à partir de 2 ans. Et sur le plan national de recrutement de 14 000 enseignants supplémentaires, nous ferons des territoires d’Outre-mer des territoires prioritaires pour le redéploiement des effectifs d’enseignants.

97L : Parmi les autres propositions, l’aide aux familles endeuillées.

La volonté de Benoit Hamon dans le futur désirable auquel nous aspirons pour les Outre-mer est d’amplifier véritablement le projet égalité réelle qui a été voté à l’unanimité au parlement. Il permet aux ultramarins de l’hexagone qui perdraient un parent dans l’un de ces territoires de pouvoir être aidé en plus des aides qui existent déjà. Pour l’instant il n’y a pas tous les détails, c’est quelque chose qui se fera au moment des discussions parlementaires et à l’élaboration du projet de loi de finances pour 2018 lorsque Benoit Hamon sera président de la République.

narbonnais 4

Pour les Outre-mer, Benoit Hamon souhaite accomplir une acte complémentaire de la décentralisation.

97L : Benoit Hamon élu, comment pensez vous gérer la crise en Guyane ?

Benoit Hamon aspire à un plan de 2,5 milliards d’euros sur l’ensemble du quinquennat pour financer les infrastructures. La Guyane sera prioritaire pour le redéploiement de ces moyens financiers avec le RUE dont je vous ai parlé tout à l’heure,  qui dès 2018 injectera 500 millions d’euros dans l’économie guyanaise. Couplé à cela, Benoit Hamon respectera à l’euro près le plan consensuel qui aura été défini entre le gouvernement actuel et les collectifs. A l’heure actuelle, le plan présenté en conseil des ministres tourne aux alentours d’un milliard cent millions. Nous souhaitons aussi également encourager la coopération régionale en amplifiant la loi Letchimy sur l’action extérieure des collectivités territoriales dans leur environnement régional. Cela créera des emplois et favorisera les échanges économiques.

Sur l’évolution institutionnelle, Benoit Hamon propose le passage à une 6ème république et dans ce cadre nous souhaitons transférer davantage de compétences aux collectivités territoriales qui en feront la demande. Nous souhaitons accomplir une acte complémentaire de la décentralisation. Je pense que la Guyane a été prise en otage en 2010. On trouve assez bizarre que les partisans de l’article 73 de l’époque sont aujourd’hui ceux qui réclament plus que ce que le 74 permet. C’est complètement ahurissant. Il faut maintenant véritablement s’adapter aux réalités de nos territoires et je pense que nos perspectives correspondent aux doléances des guyanais.

97L : Quel est le profil du ministre des Outre-mer idéal ?

C’est une personne qui maîtrise parfaitement ces dossiers, qui connaisse les 11 territoires habités mais aussi les TAAF, une personne qui ait un réseau conséquent, pas nécessairement originaire des Outre-mer. Mais si c’est un ultramarin qui est nommé, les populations des territoires y verraient un signe encourageant.

Previous post

Jean Claude Montredon fête ses 50 ans de musique

Next post

Le professeur pervers sexuel en Guadeloupe enfin condamné !

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *