Divers

Va-t-on continuer à tuer en Guadeloupe pour un TMAX ?

Le T un MAX d’amour… ou de haine ? Va-t-on continuer à tuer en Guadeloupe pour un TMAX ?

Les filles sont critiquées parce qu’elles veulent un chabin locksé avec un Tmax, mais ont-elles le choix ? Les « ravets » ne sont pas si naïves… En dehors du treillis du SMA et d’un aller simple vers l’hexagone, pas d’avenir…

Alors que les fonctionnaires 40 % rouspètent dans leur BM climatisée en se délectant de l’interpretation de Fanswa Ladrezeau à The Voice, les hôtesses de caisse du centre commercial de Baie-Mahault motivées par leur CDI royal de 16 h, évitent les embouteillages pour être présentes à l’heure H pour l’ouverture de la galerie et de l’hyper-marché. Elles contribuent ainsi à la prospérité générale de l’entreprise en particulier, et de la Guadeloupe, plus généralement, car selon la théorie du ruissellement, les revenus des individus les plus riches sont réinjectés dans l’économie par la consommation. (même si les pauvres par la consommation effrénée de sodas et de cuisses de poulets surgelés responsables en partie de l’obésité galopante dans l’île contribuent également à l’enrichissement des importateurs).

Après s’être débarrassées de la tenue dévolue à l’exercice de leur profession, une fois la journée de travail terminée, amoureusement et tendrement serrées contre le conducteur du TMAX, « fendant le vent », elles se permettent de revêtir les shorts minimalistes. Peut-on leur en tenir rigueur, même si, il faut bien l’avouer, un peu de graisse semble déborder ?

Un bémol toutefois, le prix du Yamaha TMAX SX Sport Edition avec moteur, châssis alu, anti-patinage TCS, suspensions type moto, écran TFT monochrome, smart key et verrouillage de la béquille centrale est de 13 199 €. Pour rappel, l’entrée de gamme TMAX se négocie à 11 499 euros.

Le TMAX a l’avantage de reposer sur des roues de grand diamètre. Ses fonctionnalités incluent un système de contrôle de la traction, clé intelligente, suspension arrière réglable. Le chauffeur du TMAX aura payé à crédit, – avec le chômage qui sévit en Guadeloupe, il ne peut faire autrement -, et devra de nombreuses mensualités, attendant fiévreusement le RSA.

Les sociétés de crédit saisiront-elles ces TMAX ? Mais encore une fois peut-on tenir rigueur à tous ces couples amoureux, qui montrent leur passion sur l’asphalte entre Sainte Anne et Saint François ou dans la cote de Baille Argent ?

Mais les filles savent-elles qu’excessivement confiant dans la puissance de ses accélérations et de son freinage, le chevalier noir qui les véhicule peut devenir une monstrueuse créature hybride, volant, violant, tuant, comme le 1er avril lorsque Dimitri était tué par des individus qui en voulaient visiblement à son TMAX « tuné » ?

Dimitri était carrossier-peintre et réputé dans le milieu du tuning.

Le TMAX atteint 180 km/h, peut monter sur les trottoirs et permet de semer les patrouilles de police (Le Figaro du 20/03/2012). On estime qu’il est souvent utilisé dans les braquages des guichets bancaires, de bijouteries ; il sert aussi pour les trafics de drogue dans les cités… Cet engin très prisé des voyous est l’un des deux roues les plus volés.

Avant le meurtre de Dimitri, le 10 juin 2018, sur le pont de la Gabarre, le matin vers 6 h30, le conducteur d’un deux-roues a perdu la vie. Il s’agissait d’un accident de la route. Le 21 février 2019, au guidon d’un TMA, un jeune ouvrait le feu sur ses rivaux, blessant très grièvement un autre jeune (encore une histoire d’amour qui se finit mal).

Il flotte dit-on, autour du TMAX comme un parfum de transgression. Le TMAX ne se contenterait pas de changer les règles du jeu. Il les balaie d’un revers de la main. Vous partez en quête d’un plaisir de pilotage ultime. Le TMAX est le symbole de la liberté dans cette Guadeloupe oú les champs font place à des routes goudronnées et des maisons aux volets électriques. Inutile aussi de s’attarder à La Pwent, oú les cases brûlent plus vite que le déficit de la ville des inondations. Certains philosophes, des vieux corps qui en ont vu d’autres, le comparent à la Grenat des grand-parents… En tan Chevry ??? Faudra-t-il attendre un documentaire de Gilles Elie-dit-Cosaque pour l’apprecier ?

On ne choisit pas un TMAX par hasard, et plus particulièrement un pilote de TMAX par hasard. Il est un prédateur survolant la piétaille moutonnière… Dans la meute, chaque machine occupe une place, un rang, un rôle.

Le conducteur de TMAX slalome à vive allure et surprend les maladroits dans un feulement sourd. Sa conduite consiste à humilier les autres (tous ceux en voiture écoutant les embouteillages du périph parisien, les températures à Clermont Ferrand et les resultats de Manchester) en leur faisant prendre conscience de la petitesse empêtrée de leurs moyens.

Alors êtes-vous la prochaine victime du TMAX ou un(e) prisonnier(e) volontaire éperdu(e) d’amour vrombissant aux Antilles ?

Previous post

Le Gouvernement déterminé pour que la présence des Outre-mer dans l’audiovisuel public soit effective

Next post

Prêts pour le Schneider Electric Marathon de Paris

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

3 Comments

  1. avril 13, 2019 at 12:28 — Répondre

    Le texte ! J adore le style d écriture et la véracité des faits !

  2. Gerald
    avril 21, 2019 at 01:53 — Répondre

    Chacun achètera le véhicule qui lui plaît.et pourra se faire tuer ,des fois pour une cigarette,vous parlez de monsieur tirant sur ses rivaux…comme ci c’est fréquent d avoir plusieurs rivaux? Un c est deja pas mal non?de plus vous ne pouvez pas imaginer le nombre de BMW ou autres voitures luxueuses qui attirent autant l attention de tous… certains ont de belles maisons …et certains travaillent dure ..comme vous..

  3. Lutin971
    avril 29, 2019 at 10:17 — Répondre

    La Guadeloupe va mal…
    On le savait déja. Mais rien n’est fait.
    Petit texte au ton satirique qui l illustre bien

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *