Culture

UNE SOIREE CONSACREE À JACQUES ADELAÏDE-MERLANDE

La  Région  Guadeloupe  rend  hommage à  un  pionnier  de  la  coordination de la recherche historique dans la Caraïbe

Pleinement  engagée  dans  l’action  pour  le  renforcement  de  la  mémoire  collective guadeloupéenne,  la  Région  Guadeloupe  rend  hommage  à  Jacques  Adelaïde-Merlande, ancien  maître  de  conférences à  l’Université  des  Antilles  et  de  la  Guyane,  docteur  honoris causa de l’Université des West-Indies, pionnier de la coordination des recherches historiques dans la Caraïbe.
Une soirée lui sera consacrée ce vendredi 24 novembre 2017 à partir de 18h30 à la Salle  des congrès et des arts vivants du Mémorial ACTe à Pointe-à-Pitre.
Il s’agira de saluer son œuvre et sa contribution incontournable dans la réflexion menée sur la société Guadeloupéenne et Caribéenne.

Les  historiens  comme  Jacques  Adelaïde-Merlande,  ont  été  les  piliers  d’une  pensée scientifique et à ce titre, il doit être honoré. Son parcours intellectuel, ses expériences, son œuvre se confondent aux Antilles avec la reconnaissance institutionnelle et médiatique, de
l’histoire antillaise. Jacques Adelaïde-Merlande a été le pionnier de la connaissance et de la vulgarisation de cette histoire.

Né en Martinique d’une mère guadeloupéenne et d’un père martiniquais, Jacques AdélaïdeMerlande a suivi sa scolarité en Martinique, puis à Paris.

Après son CAPES et l’agrégation d’histoire,  il  est  nommé  en  Guadeloupe  (Lycée  Gerville-Réache,  puis  lycée  carnot)  puis intègre  le  CESL (Centre  d’Études  supérieures  littéraires)  qui  devait  donner  naissance  à  la faculté des lettres et sciences humaines de l’université Antilles et de la Guyane, dont il sera le président de 1972 à 1977.

Il s’attache très tôt à l’histoire de l’Amérique latine et de la Caraïbe à un moment où peu de jeunes antillais s’y intéressent. Il fait partie des créateurs du cercle dit Luis Carlos Prestes qui organise des conférences sur les pays d’Amérique latine et c’est par le biais de l’histoire
de Haïti qu’il s’est intéressé à l’histoire de la Caraïbe. À l’université, il dispense des cours d’histoire  contemporaine,  mais  aussi  d’histoire  ancienne,  notamment  dans  le  cadre  des préparations aux concours de l’enseignement.

Parallèlement  à  ses  activités  d’enseignant  et  de  chercheur,  Jacques Adélaïde-Merlande participe  à  la  création  et  l’animation  de  plusieurs  sociétés  savantes  qui  ont  eu  un  rôle déterminant  pour  le  développement  des  études  historiques  sur  la  Caraïbe.  Il  a  été  un membre actif des Sociétés d’histoire de la Martinique et de la Guadeloupe, dont il a été le président de 1982 à 2016, et fut le cofondateur, en 1969, de l’Association des Historiens de la Caraïbe dont il a assuré la présidence à deux reprises (1977-1978 / 1997-2000).
Jacques Adelaïde-Merlande a écrit ou dirigé plusieurs dizaines d’ouvrages sur l’histoire de la Guadeloupe et de la Caraïbe à l’époque révolutionnaire, la résistance au rétablissement de l’esclavage  et les origines du mouvement ouvrier antillais. Il dirigea également l’édition de

L’Historial  Antillais qui  fut  un  outil  majeur  de  vulgarisation  de  l’histoire  des  Antilles  et  a collaboré activement dans les années 1970 aux Cahiers du CERAG puis du GURIC (Groupe universitaire de recherches inter-caraïbe)

Previous post

Atelier d'initiation au créole

Next post

LE VRAI CHRIST ETAIT-IL NOIR ET JUIF ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. Louviers
    novembre 24, 2017 at 23:55 — Répondre

    La Région Guadeloupe rend hommage à un pionnier de la coordination de la recherche historique dans la Caraïbe.
    Merci à 97 land pour son excellent papier sur cet historien de la Caraïbe , mon cher beau frère Jacques Adelaide Merlande qui m’a guidé et formé à l’histoire et la mémoire de l’esclavage.
    Merci .

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *