Divers

Une presse independante c’est si derangeant que ça ?

Des extraits d’un article d’Imaz Press Réunion IPR sur la liberté de la Presse du 7 decembre.

Fin novembre 2016, Marine Le Pen enchaîne les visites mais aussi les rencontres avec la presse ainsi que les plateaux télé et radio. Alors qu’il y a encore quelques années, ses déplacements, comme ceux de son père, étaient boudés, critiqués et chahutés, les Réunionnais semblent désormais de plus en plus nombreux à afficher leur soutien à la candidate frontiste. Au point de critiquer les journalistes qui osent lui poser des questions « dérangeantes » ou lui couper la parole. Bref, qui osent faire leur travail.
Marine Le Pen, comme tous les politiques, utilise les médias pour faire sa communication, faire connaître ses idées et récolter des voix, et elle est dans son rôle.

Le problème, c’est qu’alors qu’elle se plaint du traitement médiatique réservé au FN, son parti n’a en revanche pas jugé utile de donner un programme clair de sa visite à La Réunion aux médias locaux.

Le 22 novembre, soit 5 jours avant son arrivée, même la date de sa venue n’était pas certaine. Son arrivée n’a été confirmée que le jeudi 24 et de rares informations sur son emploi du temps sont parvenues le vendredi 25.

Qu’importe, les médias locaux ont malgré tout été au rendez-vous. Mais là encore, pas facile de faire son travail. Alors que des journalistes de médias nationaux ont été invités à assister à l’entrevue avec André Thien Ah Koon, maire du Tampon, et Marine Le Pen, tous leurs confrères locaux sont restés sur le carreau.

Après avoir rencontré le maire du Tampon ou encore Ibrahim Patel, le président de la CCIR, Marine Le Pen a également été invitée sur les plateaux d’Antenne Réunion, Réunion Première et Radio Freedom. Rien de plus normal : le rôle des médias est de donner la parole à toutes les tendances politiques, que ce soit à La Réunion ou en Métropole. Mais les journalistes qui ont « osé » l’interroger et « la couper », se sont attirés les foudres de certains auditeurs et téléspectateurs. Imaz Press a demandé à ses confrères ce que leurs inspiraient les réactions virulentes des Réunionnais, suite à leur interview de Marine Le Pen.

Antoine Forestier est celui qui a été le plus vivement critiqué après son interview sur Antenne Réunion, dimanche 27 novembre. Certains allant même jusqu’à demander son licenciement. Pourtant, « je lui ai notamment posé la même question qu’à Alain Juppé, à savoir, pourquoi elle ne venait à La Réunion qu’en période d’élections ». Et à ce moment-là personne n’avait trouvé à redire sur sa prestation.
Si Marine Le Pen est dans son rôle en critiquant les journalistes qui la mettent en difficulté, les réactions des auditeurs, des téléspectateurs, ou des internautes sont, elles, plus surprenantes.

Déjà il y a les critiques sur le niveau des journalistes de La Réunion, présentés comme moins bons ou objectifs que leurs confrères de Métropole.

Plus globalement, n’en déplaise à certains, les journalistes ne sont pas là que pour « laisser les gens parler », surtout quand les personnes interviewées disent des choses inexactes, fausses, ou répondent volontairement à côté, pour éviter un sujet qui les dérange. Qu’il s’agisse de Marine Le Pen ou d’autres interviewés…

Si l’on veut entendre une personnalité politique sans qu’elle soit coupée, il suffit d’aller écouter l’un de ses discours, d’assister à l’un de ses meetings, comme celui organisé par le FN lundi soir, à La Réunion. Si l’on veut que les vidéos, les sons ou les articles sur Marine Le Pen ne relayent que sa vision, sans vérification et sans contradiction, il suffit de se documenter sur le site de son parti. Bref, si l’on veut de la communication du FN, il ne faut pas ouvrir un journal indépendant, cliquer sur un site d’information web, écouter la radio ou regarder la télévision…

Préfecture
Previous post

La sous-Préfète Regine Pam nommée dans le Haut Rhin

pnm-une
Next post

Les trophées du Parc Naturel de Martinique

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *