EvénementsSociété

« Tous Créoles ! » au cœur d’une polémique

 Le 18 octobre, un enseignant Lionel Felixine suite à une journée du créole au lycée du Lorrain initiée par l’association « Tous Créoles » (dont l’objectif est de permettre aux Martiniquais et aux autres communautés créoles, au-delà de l’histoire douloureuse de leurs origines, de se retrouver dans l’apaisement d’une personnalité partagée) avec des intervenants exclusivement békés et les thèmes : 1635-2015 du colon au Béké, la place des Békés à la Martinique, l’implication sociale, culturelle et philanthropique des Békés, arbre généalogique et acte d’anoblissement famille de Jaham envoyait un mail de désapprobation au lycée dès la lecture du programme et appelait ses collègues du Lorrain à boycotter cette manifestation si elle devait se dérouler dans ces conditions. 

 « Collègues hors du Lorrain, prévenez tout le monde de cette honte afin qu’elle ne recommence plus jamais. Prévenez vos contacts journalistes politiciens et même au rectorat. Si vous souhaitez un changement c’est en préparant les nouvelles générations pas en les laissant être manipulées.
Merci pour eux, merci pour notre futur ».

 

La réponse de « Tous Créoles » par Communiqué de presse

« Tous Créoles ! » s’étonne qu’une polémique ait pu aboutir au report d’une opération pédagogique initiée par le lycée Joseph-Pernock du Lorrain, initialement prévue ce lundi 19 octobre 2015.

Nous considérons qu’une clarification s’impose.

Chaque année, à l’occasion de la Journée internationale du Créole, le lycée Joseph-Pernock du Lorrain organise une manifestation éducative dont l’objectif est d’améliorer la cohésion de la communauté martiniquaise, notamment par une meilleure compréhension de notre société et de son histoire.

Ce cycle de rencontres annuelles consiste notamment à braquer le projecteur successivement sur les différentes composantes de la communauté créole martiniquaise : ainsi en 2012, le thème pédagogique concernait l’arrivée des Nègres Congos dans notre île ; en 2013 il s’agissait de commémorer l’arrivée des premiers Indiens à la Martinique. Pour 2015, le thème retenu par le lycée Joseph-Pernock est le suivant :« Ni 380 lanné ! Konsians, konésans pou la konfians », autrement dit : « Il y a 380 ans ! Conscience, connaissance pour la confiance ». Ce thème faisant référence implicitement à l’arrivée des premiers colons blancs en 1635 à la Martinique, soit depuis 380 ans.

Dans ce cadre, voilà déjà plusieurs mois que nous avons été approchés par Madame Josette Massolin, professeure de langue et culture régionales, option créole, qui nous a présenté le projet du lycée Joseph-Pernock pour 2015, et qui nous a sollicités pour l’accompagner dans sa mise en œuvre. Ce que nous avons bien volontiers accepté, car la démarche de notre interlocutrice nous est apparue sincère et fondée sur une grande honnêteté intellectuelle.

En répondant ainsi à son invitation, nous exprimions clairement notre adhésion aux valeurs qu’elle exprimait : œuvrer au mieux-vivre ensemble par une meilleure connaissance de notre histoire. De toute notre histoire.

Nous nous sommes inscrits dans le format défini par l’équipe dirigeante du lycée, que nous avons pris soin de rencontrer au préalable afin d’échanger sur l’objectif de la manifestation. Nous avons travaillé de concert avec Madame Josette Massolin à l’établissement d’un programme, validé le 5 octobre 2015 par Monsieur le proviseur du lycée. Ce programme n’avait bien sûr pas d’autre but que de créer un espace fécond de dialogue et d’échange, et de livrer aux élèves quelques témoignages individuels à des fins pédagogiques.

Or avant même d’avoir été entendus, nous avons été jugés et condamnés par une petite pensée unique et oxydée. Les mois d’effort et d’ouverture du corps éducatif du lycée ont été anéantis en un revers de main. Nous avons, une nouvelle fois, raté un rendez-vous avec nous-mêmes…

Plus triste est l’exploitation raciste qui est faite de cet évènement, en particulier sur les réseaux sociaux où l’anonymat rend « courageux ». Et plus triste encore est la « petite » victoire de l’obscurantisme sur l’ouverture.

Pour finir, nous souhaitons dire que, malgré ce triste épilogue, nous avons particulièrement apprécié chez Madame Josette Massolin et Monsieur Christian Bornil, proviseur, outre l’intelligence et l’ouverture d’esprit qui les caractérisent, leur haute valeur personnelle qui les positionne à des années-lumière de nos détracteurs.

Previous post

Pierre Gattaz à la Réunion

Next post

LE CREFOM 92 EN ROUTE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *