Culture

Une messe en souvenir de Gerard La Viny et Daniel Forestal

C’est une belle initiative de trois amis passionnés de musique : Philippe Pilotin, Pierre Daulcle et Tinou Lavital. Une messe célébrée le dimanche 29 octobre en l’honneur de deux de nos illustres artistes regrettés : Gerard La Viny et Daniel Forestal, tous les deux nés en 1933, Gérard La Viny décédé le Daniel Forestal plus récemment le 23 octobre 2016.

Pierre Daulcle, Tinou Lavital, Philippe Pilotin@J.D

N’oublions pas. Ne les oublions pas ! Ici pas de concert, pas de soirée spéciale. Un simple rassemblement d’hommes et de femmes de bonne volonté qui l’espace d’une heure ont adressé leurs pensées aux deux disparus.

Forestal et La Viny, sont deux représentants de la Guadeloupe des années 50/60, le premier arpentant les rues de Pointe à Pitre, le second l’un des fondateurs du Racing club de Basse-Terre. Mais c’est la musique qui réunit ces deux amoureux des rythmes de la Caraïbe et leur désir d’exploiter le vivier de jeunes artistes émergents antillais en essayant de leur donner la possibilité de jouer dans des conditions optimales.

Les amis de La Viny se nommaient Joséphine Baker, Boris Vian ou Bobby Lapointe, les élèves de Daniel Forestal ont des noms tout aussi prestigieux : Joëlle Ursulle, Tanya Saint-Val, Gladys N’Dee. Entre biguines, salsas, mambos, merengues, ils étaient des baroudeurs musicaux en quête de nouveautés.

Sissi (à gauche) et Taïna, deux petites filles de Gerard La Viny @J.D

Et comme tout se finit en chanson, les fidèles de l’église Notre Dame de la Gare dans le 13ème arrondissement de Paris, en fin de messe, entonnaient le refrain de la Prière de l’Esclave de Daniel Forestal, qui aurait apprécié ce malicieux glissement de sa musique profane vers le sacré.

 

 

Previous post

Swaré chanté Véyé

Next post

La mère Noël des Guyanais ?

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *