Divers

Une martiniquaise contrainte de fermer son restaurant à cause des gens du voyage

Près de l’aéroport d’Orly, une martiniquaise a du fermer la porte de son restaurant suite aux multiples agressions des gens du voyage.

chale sido 1

Béatrice Guitteau n’est pas du genre à renoncer mais trop c’est trop. Dans la zone de fret cargo à Orly Sud le chalet « Chalè Sido » (Sido diminutif de Sidonie) était le rendez-vous quotidien depuis deux ans des employés de la zone et de tous les amateurs de cuisine aux épices. Des chalets en bois où était proposée une restauration rapide sur place ou à emporter, avant un départ, après une arrivée  pour profiter des sandwichs  et des plats Kréol’.

Mais la venue de caravanes de voyageurs en septembre change la donne. Et ses deux baraques en bois subissent de multiples visites. “Quand ils ont commencé à venir sur la zone aéroportuaire en septembre, les portes de mes chalets ont été forcées. On m’a volée, j’ai été insultée… Je me suis sentie en insécurité”, raconte-t-elle au Parisien.

Après trois plaintes, elle décide de baisser le rideau pour une période de trois mois en attendant le départ de ces visiteurs indésirables et reprend son activité le 3 janvier, persuadée que l’année 2017 lui permettra de relancer son commerce. Mais elle doit vite déchanter.

Le 5 janvier, c’est  plus d’une centaine de caravanes qu’elle découvre sur le parking du restaurant. Béatrice n’a plus la force de combattre et décide de jeter l’éponge.

A Paris Aéroports, le départ de Beatrice est unanimement regretté mais parfaitement compris : “Son point de restauration répondait à notre souhait de proposer une offre en zone cargo” .

ouro
Previous post

Orpaillage illégal en Guyane

suicide
Next post

Prévenir le suicide en Martinique

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *