Culture

Une lecture-musicale pour le 10ème anniversaire du décès d’Aimé Césaire

Discours sur le colonialisme

Lecture-musicale pour commémorer le 10ème anniversaire du décès d’Aimé Césaire

Mise en espace Mariann Mathéus

Musique originale avec :

Mariann Mathéus, Patrick Karl, comédiens

Ahmed Barry, Jean-Emmanuel Fatna, musiciens

« La colonisation est la tête de pont de la barbarie d’où, à n’importe quel moment, peut déboucher la négation pure et simple de la civilisation…

Le colonisateur qui, pour se donner bonne conscience, s’habitue à voir dans l’autre la bête, s’entraîne à le traiter en bête tend objectivement à se transformer lui-même en bête. » (In Discours sur le Colonialisme)

« A tout réajustement politique, à tout rééquilibrage d’une société, à tout renouvellement des mœurs, il y a toujours un préalable, qui est le préalable culturel. »  (In Discours sur la Négritude)

Aujourd’hui le « Discours sur le colonialisme », mémoire de l’Histoire vu du côté de ceux qui ont subi et souffert de la colonisation peut aussi être entendu comme un cri libérateur et vivifiant pour tous, véritable affirmation de la dignité de l’être humain d’où qu’il vienne dans son « être au monde » réévaluant le passé, pour construire le futur ensemble.

Dans une forme de spectacle épuré les deux comédiens donnent à entendre pour l’un la parole d’Aimé Césaire et pour l’autre les différents points de vue des figures convoquées par l’auteur dans ce texte. La musique originale se révèle au fur et à mesure en résonnance, réminiscence ou contrepoint pour accompagner la pensée d’Aimé Césaire.

Mariann Mathéus

Previous post

CUBA L’ODYSSEE MEDICALE

Next post

Cinq raisons pour lesquelles Haïti devrait investir dans des villes résilientes

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *