Littérature

Une esclave face au Tribunal de la Foi

Cet ouvrage révèle la force d’une femme du village de Massangano en Angola, contournant les règles morales imposées par la société coloniale et régies par les dogmes de la foi catholique, plaidant pour sa miséricorde en s’appropriant le discours des inquisiteurs.

Le 20 août 1700, à Salvador de Bahia, au Brésil,  » la noire Páscoa aujourd’hui libre, qui fut la captive de Fransisco Alvares Tavora  » est arrêtée par un familier du Saint-Office. Elle est embarquée sur un bateau vers Lisbonne où siège le tribunal de l’Inquisition.

Páscoa est accusée de bigamie : elle s’est mariée au Brésil alors qu’elle avait déjà été mariée lorsqu’elle était esclave, avant son départ au Brésil.

Les sources du procès de Páscoa nous sont parvenues, mettant au jour de la façon la plus crue la réalité de l’Atlantique Sud et du commerce triangulaire, ainsi que la mainmise de l’Eglise tant sur les esclaves que sur leurs maîtres.

Les heures du procès témoignent non seulement du caractère pointilleux de la justice inquisitoriale, dont l’enquête poussée est menée sur les trois continents, révélant ainsi une étonnante préoccupation pour le mariage des esclaves, mais aussi de l’efficacité implacable de son réseau d’informateurs. Elles donnent la parole à une esclave sommée de se défendre face à une Inquisition qui n’a pas l’intention de relâcher son emprise sur les âmes, moins encore lorsque celles-ci se trouvent à l’autre bout du monde. une femme qui, face au terrible Tribunal de la Foi, ne s’avoue jamais vaincue.

C’est la voix de Páscoa, esclave d’abord en Afrique puis en Amérique, que ce récit fait entendre par la plume de Charlottede Castelnau-L’estoile, Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris Diderot Directrice du laboratoire Identités Cultures Territoires ICT, EA 337.

Disponible à partir du 10/04/2019 – PUF

Previous post

Sexuellement suspecte

Next post

Débat : Repenser la place de l'outre-mer

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *