Culture

Une artiste vénézuélienne expose à Chanteclerc

Statistiques globalisantes, réseaux (a)sociaux, paroles asséchées…. Jusqu’au 18 juin, Elbia Polanca présente ses derniers travaux de gravures monochromes gaufrées, céramiques, acryliques et installations.

Dans un monde abasourdi par une population humaine omniprésente, où certaines majorités (les femmes!) restent opprimées et où, a fortiori, de nombreuses minorités sont stigmatisées, maltraitées voire éliminées, ELBIA POLANCA propose aujourd’hui, grâce à la Collectivité Territoriale de la Martinique, un arrêt sur image à la Villa Chanteclerc de Fort-de-France.

Cette graveure qui sait le temps qu’il faut pour imprimer une trace, même modeste, dans la chair du papier et dans l’âme des gens, nous propose aujourd’hui un état des lieux sinistre et poétique de notre planète, un cri esthétique à la monochromie colorée, une stance pour nos enfants et pour notre beau pays.!

Cette dernière exposition de l’artiste en Martinique, avant son départ pour la Bolivie, est à découvrir du 10 au 18 juin,

Entrée libre.

Previous post

Appel à témoins suite au meurtre de Gregory Hatil

Next post

La Route du Rhum-Destination Guadeloupe fêtera ses 40 ans le 4 novembre 2018

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *