Divers

Un guadeloupéen incarcéré pour infanticide en Finlande

A Porvoo, à l’est d’Helsinki, c’est la stupeur, la consternation mais aussi la colère. Lundi 13 novembre, Mathieu Cherchel, 38 ans, originaire de Guadeloupe, a battu puis poignardé à mort sa fille de trois ans. Depuis la Finlande s’interroge sur son multiculturalisme comme indique la une de ce journal : « Triste histoire de tolérance ».

@D.R

Les faits se sont déroulés en début de matinée dans le jardin public Lyseon Park. Des témoins de la scène, ont rapidement appelé la police. La fillette transportée à l’hôpital n’a pas survécu à ses blessures et la police finlandaise a interpellé le présumé meurtrier.

L’affaire secoue la Finlande, peu habituée à ce genre de crime. Au point que le commissaire Jyri Hiltunen a du réfuter les rumeurs selon lesquelles l’enfant aurait été convoqué lundi matin suite à un accord entre les parents, mais bien que le suspect, le père de l’enfant, a kidnappé l’enfant.

Mathieu Cherchel aurait rencontré la mère de la fillette Nina Gussander à Paris en mars 2008. S’ensuit un mariage, un déménagement en Finlande en 2011 et la naissance de l’enfant en 2014. Mais les relations au sein du couple se seraient progressivement détériorées.

Selon les médias, la police était intervenue au domicile conjugal à de nombreuses reprises. Au cours de l’été dernier, le conflit s’est intensifié, la mère de la fillette demandant en août une ordonnance restrictive à l’encontre de Mathieu Cherchel. Pendant le conflit de garde, le père aurait amené l’enfant dans les Caraïbes sans la permission de sa mère.

Il semblerait que le frère de Matheiu Cherchel était préoccupé par son comportement, celui ci menaçant de tuer la mère et l’enfant si la solution à la garde ne lui convenait pas.

Mathieu Cherchel avait été entendu à Uusimaa en janvier pour agression sur sa première fille de 15 ans. Il s’était défendu en disant qu’il avait agi de manière culturelle.

A Porvoo, des dizaines de bougies ont été déposées devant les grilles de l’aire de jeux où se sont produits les faits et la population tente de comprendre les motivations de cet « homme des Caraïbes » déclaré comme « né en France ».

 

 

Previous post

Jean-Claude Rollon nous a quittés

Next post

ESCLAVAGE : POURQUOI ON DEVRAIT NOUS DIRE MERCI !

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *