CultureEvénements

UN DÎNER DES SAGES QUI EN APPELLE D’AUTRES

On connaissait les cafés philosophiques. Aurons-nous les restaurants de palabres ?

Une cinquantaine de privilégiés étaient réunis au restaurant la Créole mercredi 13 janvier pour le diner d’entrée des sages 2016.

Freddy Loyson le référent de la soirée, expliquait en introduction la genèse de la création du comité des sages : Georges Mélane, Henri Bortalis, Roger Bigard, Jacques Ambrosio, Michel Gordien et Harry Jeanne appelés à résoudre un conflit au sein de la communauté en conciliant les protagonistes. Puis il rappelait l’autre initiative de ce comité, échangeant sur la prise en charge du malheur : « Nous ne devons plus attendre quand il y a un décès, il faut apprendre à gérer l’imprévisible ».

Kolen Serin, dans le rôle du modérateur, énonçait le thème initial : le conflit à Tropiques FM en 2015 et ses rebondissements. Jean-Jacques Seymour par sa prise de parole éclairait la lanterne des non-initiés. On apprenait qu’un accord aurait été trouvé avec Trace Fm qui rentrerait dans le capital de la radio. Par la suite, était abordé le rôle du CREFOM. Victorin Lurel, faisant rire l’assemblée avec sa formule le concernant : « éjecté démocratiquement de son poste en Guadeloupe » défendait ce projet, ainsi que d’autres membres du Conseil expliquant le travail accompli et à venir. Les musiques, du traditionnel au zouk, une intervention de Sylviane Cedia au nom de la musique guyanaise, le public confronté au producteur Sam Sambot constatant le succès des groupes haïtiens. Les hommes de médias tel Jean Claude Civaton ou Daniel Valminos donnaient leur avis. Gaston Calife réclamait la parole présentant l’action de la Case Sociale auprès d’un public ultramarin en difficulté. Différentes générations et professions étaient amenées à échanger dans le but de mieux appréhender l’univers de chacun.

Le micro passait de mains en mains, anonymes ou personnalités dans des débats vifs et animés, témoignant de la soif de comprendre d’une communauté. Et alors que le rideau du restaurant se baissait, les discussions continuaient bon train sur le trottoir, une prochaine rencontre réclamée. Si ce n’est pas un succès, cela y ressemble fort.

Previous post

ACADÉMIE DE LA RÉUNION : " POUR UN RECTEUR RÉUNIONNAIS "

Next post

SARKOZY, Bonnet d'âne. Nous aussi en Outre-mer ?

Joël DIN

Joël DIN

2 Comments

  1. Nadine
    janvier 15, 2016 at 11:25 — Répondre

    Comment les organisateurs ont-ils jugé de la sagesse des invités ?

  2. Surya
    janvier 15, 2016 at 13:32 — Répondre

    Je voudrais participer au prochain diner

    Qui contacté merci.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *