Musique

TYSSIA, « Un geste pour la vie »

Vous ne la connaissez peut-être pas encore, mais vous ne tarderez pas à l’aimer. Tyssia originaire de Wallis et Futuna, vient de  Nouvelle-Calédonie, pour nous présenter son 2ème album « Un geste pour la vie » : 11 titres, enregistrés entre Nouméa et Paris, à travers lesquels elle nous transporte dans son univers. Une voix profonde et aérienne, des chœurs subtils, des compositions personnelles teintées de mélancolie mais, cependant, pleines d’espoir, c’est tout cela l’univers de Tyssia.

C’est à l’âge de 19 ans qu’elle commence la musique, après avoir appris la guitare en autodidacte. Elle intègre alors le groupe de world musique KALAGA’LA, une formation aux sonorités du Pacifique, mélange de sons contemporains et traditionnels de Wallis et Futuna.

Remarquée lors de différents festivals dans toute la Nouvelle-Calédonie, elle est choisie, en 2005, pour représenter son île aux FRANCOFOLIES de La Rochelle, à la suite du concours « 9 semaines et 1 jour ». Les rencontres qu’elle fait cette année-là lui ouvrent des portes et lui donnent des ailes. Auteur, compositeur, interprète, elle s’entoure de paroliers et sort, en 2010, son premier album, « Juste entre nous », un album intimiste avec des compositions abordant un thème qui lui est cher, l’amour avec un grand A, l’amour dans tous ses états.

Deux ans plus tard, elle enregistre son second opus, « Un geste pour la vie », qui ne sortira pourtant dans les bacs que trois ans après, en juillet 2015.  En effet,  durant quelques temps, Tyssia met la musique entre parenthèses pour s’occuper de sa fille, née en 2007 et diagnostiquée, à l’âge de 8 mois, comme porteuse d’une maladie rare qui va l’emporter en octobre 2013.

Désireuse alors d’apporter son aide aux parents ayant connu, comme elle, des difficultés lors d’évacuations sanitaires en Australie, en France ou en Nouvelle-Calédonie, Tyssia saisit une opportunité ; elle devient, à la demande du  personnel médical et soignant de l’hôpital de Nouvelle-Calédonie, la marraine de l’association « Les petits pansements du cœur », ainsi  baptisée  par les enfants malades. Cette association s’attache aussi à réaliser les rêves des enfants hospitalisés.

Depuis 2013, Tyssia continue, à travers la musique, à mener le combat commencé durant la maladie de sa fille ; transmettre des messages, accomplir des gestes par amour, avec amour, un amour universel dont elle ne veut, ni ne peut, se départir.

C’est dans cette même démarche qu’elle devient  la présidente de l’association SIAPO dont elle était membre depuis sa création, en 1999 ; une association culturelle qui œuvre pour les projets des artistes océaniens dans toutes les disciplines.

L’album « Un geste pour la vie » insuffle, sans nul doute, toute la générosité de l’artiste.

« Un geste pour la vie », c’est aussi un geste pour la solidarité, un geste pour le partage.e

IMG-20151230-WA0000

Previous post

La Collectivité St Martinoise en partenariat avec Eco-Emballages

Next post

LE BAL NEGRE ROUVRIRA EN 2017

Lydia PONCHATEAU

Lydia PONCHATEAU

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *